Vannes doit faire un pas de plus

  • Les Vannetais Jeremie Abiven, Darren O’Shea, Rodrigo Bruni, Paul Bonnefond veulent capitaliser sur leur avance pour maintenir leurs poursuivants à distance. Photo Icon Sport
    Les Vannetais Jeremie Abiven, Darren O’Shea, Rodrigo Bruni, Paul Bonnefond veulent capitaliser sur leur avance pour maintenir leurs poursuivants à distance. Photo Icon Sport
Publié le

Onze fois premier en vingt-trois journées de championnat, attend de pied ferme une formation de Carcassonne auteur d’un retentissant succès à Nevers.

Toujours solidement ancré en tête de ce championnat de Pro D2, le RC Vannes se pique de plus en plus à rêver d’une demi-finale chez lui à la Rabine. Avec 13 points d’avance sur Biarritz, qui est tombé face à Oyonnax dernièrement, le RC Vannes dispose d’un viatique somme toute confortable. Pas question de lâcher prise à sept journées de la fin de la saison régulière avant la phase finale. "Tout ceci est encore loin et nous aurons des victoires, des défaites, des blessés. Cette phase finale, nous ne l’avons pas encore en tête. Ce sera différent dans 5 journées" confie l’entraîneur vannetais qui ne veut surtout pas jeter le manche après la cognée. Pragmatisme aidant, le collectif vannetais ne se projette donc pas aussi loin et préfère se pencher sur le prochain rendez-vous contre Carcassonne. D’autant que l’entraîneur vannetais entend encore mettre à profit le temps qu’il lui reste avant les play-off pour poursuivre "une logique de préparation, de développement et de préparation physique. On économisera le collectif pour donner plus de temps de jeu à certains joueurs. Je veux aussi continuer à tester certaines associations : Bruni-Edwards en 3e ligne ou encore Abiven en 7 par exemple, voire Rabut au centre pour travailler sa polyvalence."

Jean-Noël Spitzer : "Maintenir l’écart avec Biarritz"

Tant qu’il sera en capacité de le faire, et dans la mesure de la continuité de ses résultats, le RCV n’aura dans l’instant aucune autre ambition que celle de maintenir l’art avec son plus dangereux rival, le BOPB, alors même que des équipes comme Grenoble et Oyonnax affichent un regain d’ambition et peuvent terminer le championnat en boulet de canon. "Carcassonne va arriver chez nous libérée. C’est l’une des équipes qui possède un des meilleurs paquets d’avants de la compétition" ajoute encore le patron breton. Le scénario du match des Audois devant Nevers interpelle forcément l’encadrement vannetais. "Une équipe qui a montré qu’elle pouvait avoir de la continuité, avec des sorties rapides. Contre Nevers, celle équipe a été très forte", même s’il faut relativiser les presque 60 points. Une chose est certaine : le RC Vannes ne cédera pas aussi facilement que les neversois. À bon entendeur…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Didier LE PALLEC
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?