Alldritt : « On est un peu assommés »

  • Gregory Alldritt lors du dernier match du Tournoi des 6 Nations 2021 contre l'Ecosse
    Gregory Alldritt lors du dernier match du Tournoi des 6 Nations 2021 contre l'Ecosse Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

Battu à domicile par l’Ecosse (23-27), le XV de France a vu ses rêves de victoire dans le Tournoi des Six Nations s’envoler. Pour le numéro 8 des Bleus, la déception est immense.

Pour la première fois, on a senti une équipe de France hésitante. Etait-ce lié à l’enjeu du match ?

Grégory Alldritt : Hésitante, oui et non… Comme tous les matchs, on a eu des temps forts et des temps faibles. Après, c’est sûr qu’à la fin on ne voulait pas simplement la victoire. On a essayé d’aller chercher plus. On se retrouve avec un match perdu. C’est un peu dommage. On est surtout tombé sur une très belle équipe d’Ecosse qui a fait un gros Tournoi et qui a prouvé que ce n’était pas une petite équipe mais bien une grande équipe de ce Tournoi.

Pas de victoire contre l’Ecosse, un sacre dans le Tournoi qui s’envole. C’est un peu une double peine ?

G.A : On est un peu assommés. À chaud, il y a beaucoup de déception de ne pas gagner le match, le Tournoi. Est-ce que le Tournoi se perd sur ce match ? Je ne crois pas. Cette année encore, le Tournoi a tenu ses promesses. C’est un des plus de beaux tournois de rugby au monde. Il y a six équipes de très haut niveau qui s’affrontent. On fait un plutôt bon Tournoi. Mais on est tombé sur une équipe galloise qui a fait un meilleur Tournoi. Cela prouve que c’est une compétition très relevée. C’est ce qui fait sa beauté.

« On s’est retrouvé dos au mur »

Avez-vous été perturbés par rapport au fait de devoir l’emporter largement face à l’Ecosse pour espérer ce sacre ?

G.A : C’est sûr que sur les 20 dernières minutes, on n’aurait pas adopté la même stratégie. Dès le début, on avait dit qu’on jouait pour gagner, qu’on ferait les comptes à la fin. On ne voulait pas surjouer. On voulait rester dans notre stratégie, dans ce que l’on fait depuis un an. C’est ce qu’on a fait. L’équipe a pris les points. On a construit le match petit à petit. Il est arrivé une période où l’on s’est retrouvé dos au mur. On jouait bien sûr pour scorer. Peut-être que ça s’est retourné contre nous à la fin. Mais toute l’équipe n’a aucun regret là-dessus.

On a le sentiment que l’équipe de France a manqué de leader. La France a-t-elle eu un pêché de jeunesse ?

G.A : Je ne pense pas qu’il ait manqué de leader sur le terrain. Il y a des leaders mais il faut aussi beaucoup de soldats. On ne peut pas jouer avec 15 leaders. Que ce soit devant ou derrière, il y avait ce qu’il fallait là-dessus. Sur le leadership, tout le monde a joué son rôle, le bon rôle.

Que s’est-il passé sur la dernière action ? Avez-vous dit à Brice (Dulin) de sortir la balle ?

G.A : Cela reste un fait de jeu. Il ne faut pas s’attarder là-dessus. Le match ne se résume pas à ça.

Vincent PERE-LAHAILLE
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?