Rouen par la défense

  • Jordan Michallet (Rouen)
    Jordan Michallet (Rouen) Icon Sport - Baptiste Fernandez
Publié le

Volontaires, les Normands n’ont pas paniqué et ont joué à leur rythme sans que le SA XV ne vienne dérégler tout cela. à l’arrivée, une victoire au pied mais qui va compter.

Rouen avait potassé son match, avec l’envie de retrouver le jeu long d’occupation (oublié face à Aurillac), et sur le jeu au ras avoir deux ou trois temps pour fixer la défense avant d’élargir et de trouver des brèches. Peu aidé par les conditions climatiques, Rouen a surtout appliqué la première méthode avec un duo au pied Lyndon-Michallet des grands soirs qui a beaucoup fait travailler la ligne arrière de Soyaux-Angoulême.
Les Angoumoisins muselés en mêlée, ont surtout existés en touche et sur quelques mauls, dont sera issu le seul essai du match marqué par Kessler, joueur qui avait déjà impacté lorsqu’il avait remplacé dix minutes Avei, suite à son carton jaune, et qui lors de son entrée définitive a montré toute sa hargne et sa vista d’international uruguayen.



Un peu plus grand

Trop pris à la faute, avec notamment des plaquages hauts répétés, incompréhensible à ce niveau, causant trois pénalités et un carton jaune, Rouen n’a eu qu’à se délecter des fautes adverses, avec des coups de pieds au but dévastateurs (Lyndon s’offrant un 52 mètres face aux poteaux). Il y avait pourtant la place pour Soyaux-Angoulême d’accrocher au moins le bonus défensif (Noble ratant la transformation de l’essai de Kessler), voir d’accrocher le nul (ça aurait été plus heureux). Mais la défense rouennaise ne lui a pas laissé d’espaces pour avancer.
Et c’est Rouen qui a la balle de l’essai à la 78e, Frisch aplatissant dans l’en-but, mais l’arbitre faisant appel à la vidéo sur l’action et finissant après quelques visionnages répétés par refuser l’essai pour une position de hors jeu active de O’Leary (peu évidente même au ralenti).
Rouen sort un peu plus grandi de ce match et peut regarder à nouveau vers le haut, Richard Hill estimant que deux victoires sur les six matchs restants devraient suffire à se maintenir. On note que l’absence du capitaine Mathieu Bonnot, a été fort bien pallier, par un Enzo Mondon retrouvé, tout sourire à la fin du match, heureux d’avoir du temps de jeu, et avec de l’énergie à revendre. Du côté angoumoisin, les résultats du soir ne sont pas favorables, puisqu’ils se retrouvent dernier, avec un déplacement capital à Mont-de-Marsan. Pour Rouen c’est Béziers qui se profile, les Normands s’étaient imposés à l’aller, alors pourquoi pas.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Gaël Lecoeur
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?