Thomas Domingo : « Nous ne sommes pas respectés »

  • Thomas Domingo « Nous ne sommes pas respectés »
    Thomas Domingo « Nous ne sommes pas respectés » Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

Coentraîneur de Pau, Thomas Domingo, a fait part de toute sa frustration mais veut rester positif alors que son équipe est plus que jamais menacée par le spectre du pro d2.

Votre équipe vient d’enchaîner face à Castres sa quatrième défaite consécutive. Il faut remonter au 30 janvier pour retrouver trace d’un succès palois (à Lyon). Dans quel état d’esprit vous trouvez-vous ?

Nous sommes forcément très frustrés et déçus. Malgré le point de bonus arraché à la dernière minute sur l’envie des mecs. Je suis surtout déçu pour les joueurs qui se sont beaucoup investis.

Vos deux rivaux les plus directs, Bayonne et Montpellier, ont réussi à gagner et creusent l’écart… Que cela vous inspire t-il ?

C’est très bien pour eux mais on va se concentrer sur nous. Quand je vois le match que l’on produit contre Castres, il y a des choses intéressantes. Mais, et je suis désolé de le dire, nous ne sommes pas respecté…

Que voulez-vous dire ?

J’aimerais que l’on prenne le temps de regarder les vidéos, qu’on prenne le temps avant de valider les essais. Sur le coup, j’entends bien que l’on ne puisse pas tout voir mais avec la vidéo… Pour moi, trois des quatre essais castrais ne sont pas valables. C’est très frustrant. Mon capitaine, qui a demandé des explications polies à l’arbitre, n’a pas été respecté en se faisant renvoyer à dix mètres.

Quel est votre point de vue sur les trois essais que vous jugez non valable ?

Sur le deuxième essai du match (celui de Gaëtan Barlot, N.D.L.R.), je ne vois pas la pénalité qui amène la pénaltouche sur l’action précédant l’essai. Pour moi, mon joueur est dans la règle. Ensuite, il y a un en-avant et un pied en touche sur le troisième essai et enfin, Eoghan Barrett est gêné pour défendre sur la dernière réalisation de la première mi-temps. C’est frustrant et énervant car je pense que globalement l’équipe a bien structuré les choses. Bon… On va continuer à bosser et à s’accrocher.

Comment expliquez-vous les largesses défensives entrevues ce samedi soir ? Castres a scoré sur quasiment chacune de ses incursions dans votre camp en première période…

C’est vrai. Nous avons commis trop d’erreurs individuelles pour pouvoir espérer endiguer les vagues castraises. On a consommé trop de joueurs en serrant auprès des rucks, ce qui a eu pour conséquence de libérer des espaces au large que les Castrais ont su exploiter.

Vous n’avez pas été vernis, aussi, en étant obligé de vous réorganiser très tôt dans le match avec les sorties d’Antoine Hastoy et Jesse Mogg.

Effectivement, il a fallu s’adapter. Cela fait partie du métier…

Avez-vous le sentiment qu’une défaite face à Bayonne lors de la prochaine journée condamnerait quasiment votre club à une place de barragiste ?

On va se concentrer sur nous, déjà, et arrêter de parler de défaite face à Bayonne ! On sait que nous avons une fin de saison délicate à gérer, avec des matchs « à la vie, à la mort ». La priorité est de sortir du bas de tableau, de ne pas se morfondre. Je veux valoriser au maximum ce qui marche. Il est urgent d’être positif.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Midi-Olympique.fr
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?