Celui-là vaut cher pour Mont-de-Marsan

  • Les Montois de Jean-Teiva Jacquelain et Yoann Laousse-Azpiazu ont une belle occasion de confirmer leur dernière victoire. Pour cela il leur faudra être constant dans la durée. Photo Icon Sport
    Les Montois de Jean-Teiva Jacquelain et Yoann Laousse-Azpiazu ont une belle occasion de confirmer leur dernière victoire. Pour cela il leur faudra être constant dans la durée. Photo Icon Sport
Publié le

Rassérénés par leur victoire à Aix, les Montois ont l’occasion de tenir à distance un concurrent au maintien. Le résultat comptera double.

On ne sait plus trop sur quel pied danser avec le Stade montois version 2020-2021. C’est que les Landais surprennent souvent au moment où on ne les attend pas. Après deux contre-performances à domicile, dont la dernière face à une équipe de bas de tableau, les voilà capables, dans la foulée, d’aller l’emporter à Aix pour se donner à nouveau un vrai bol d’air. C’est d’ailleurs là que réside le mystère montois. Dès qu’il va mieux, le club landais se prend régulièrement les pieds dans le verdoyant tapis du stade Boniface, replongeant ainsi dans un inconfort dont il se sort, jusqu’à l’heure, en allant chercher en déplacement les points abandonnés à domicile. On ne sait donc pas trop ce qui nous attend ce soir, dans une rencontre qui vaut pourtant son pesant d’or. Car si une victoire n’assurerait pas mathématiquement le maintien, elle permettrait au moins de garder douze points d’avance sur les Angoumoisins avant les cinq dernières journées, ce qui rendrait la tâche des hommes de Vincent Etcheto pratiquement insurmontable pour espérer se sauver. Mais dire cela, c’est aussi comprendre immédiatement dans quel état d’esprit les Violets de Charente vont aborder ce rendez-vous. Les Montois sauront-ils éteindre le farouche instinct de survie qui va habiter les coéquipiers de Quentin Witt ? C’est bien tout l’enjeu de cette soirée.

Ne pas fléchir

Car trop rarement cette saison, les Montois ont su, sur leur pelouse, terminer un travail pourtant souvent bien entamé. Et par ricochet, ils se sont régulièrement confrontés à des fins de rencontre angoissantes ou décevantes, comme ce fut le cas face à Oyonnax, Aurillac, Provence, Carcassonne ou tout récemment Valence-Romans. Il va donc falloir, cette fois, ne pas fléchir sur la durée et ne pas oublier, si l’occasion se présente, d’enfoncer le clou lorsque le vent est favorable. Il leur faudra pour cela de la constance et de la sérénité, deux qualités essentielles que les joueurs du président Cazeaux n’ont pas toujours démontrées cette saison à domicile.

Gérer les temps faibles sans paniquer, se montrer réaliste sur les temps forts, voilà certainement le message que Patrick Milhet, Rémi Talès et Julien Tastet vont marteler à leur groupe, qui a une belle occasion de confirmer sa victoire de la semaine passée en faisant du même coup un pas de plus vers le maintien.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Pierre BAYLET
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?