Cyrielle Banet : « On ne se fera pas avoir »

  • Cyrielle BANET of France during the training session of Women's French Rugby Team on August 6, 2020 in Marcoussis, France. (Photo by Sandra Ruhaut/Icon Sport) - Cyrielle BANET -  (France)
    Cyrielle BANET of France during the training session of Women's French Rugby Team on August 6, 2020 in Marcoussis, France. (Photo by Sandra Ruhaut/Icon Sport) - Cyrielle BANET - (France) Icon Sport - Icon Sport
Publié le

À 26 ans, Cyrielle Banet, ailier du XV de France féminin, s’impose avec jeunesse et maturité sur son aile. Il faut dire qu’avec 14 essais en 17 sélections, ses stats parlent pour elle. Elle est co-meilleure marqueuse de la dernière édition grâce à ses deux doublés.

Tout d’abord, comment allez-vous, comment vous sentez-vous ?

Personnellement tout va bien. On a pu s’entraîner de nouveau en collectif et avec ballon depuis le début de semaine donc ça fait plaisir. Physiquement ça va aussi, ma blessure à l’ischio est derrière moi, je ne ressens plus de douleur. Je suis à 100 %.

La Coupe du monde vient d’être reportée d’un an, est-ce que cela rend ce Tournoi encore plus important ?

Oui il y a eu ce report, mais dans tous les cas, le Tournoi reste une compétition importante. Cette compétition nous tient à cœur, tout comme l’envie de faire des bons matchs pour continuer d’alimenter notre ADN.

Vos partenaires du MHR ont fait le job durant le doublon, malgré l’absence de dix internationales, est-ce que ça vous enlève un poids ?

Oui, nous étions à fond derrière elles. Isolées, on était très contentes de pouvoir regarder le match. Nous sommes très fières d’elles, on sait qu’elles bossent dur à Montpellier. Le collectif est très fort et l’équipe fait en sorte que notre absence ne soit pas un problème.

L’absence pour ce match des septistes, est-ce que ça change quelque chose ?

C’est une situation dont on a l’habitude. Au-delà d’être des joueuses qui nous apportent beaucoup, ça reste des femmes que l’on apprécie. Elles ont une compétition importante et il faut qu’elles performent à VII, donc on fait sans pour l’instant.

Cette opposition face aux Galloises est-elle un match piège ?

Ça peut l’être bien sûr, surtout comme ça en début de compétition. On n’a pas matché avec l’équipe de France depuis le mois de novembre donc forcément, on peut se faire avoir. Mais on a travaillé pour éviter cela et maintenant qu’on sait qu’on peut se faire avoir, on ne se fera pas avoir. 

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Baptiste Barbat
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?