François Vergnaud retrouve du rythme

  • Le BO mise pour l’avenir sur le centre François Vergnaud au gabarit au-dessus de la moyenne. Photo P. O.
    Le BO mise pour l’avenir sur le centre François Vergnaud au gabarit au-dessus de la moyenne. Photo P. O.
Publié le

Très peu utilisé en début de saison, François Vergnaud, centre de Biarritz, est de retour dans la rotation et devrait enchaîner un troisième match consécutif, vendredi soir.

Avec cinquante six minutes jouées, c’est peu dire que François Vergnaud a connu une première partie de saison bien calme. Trop calme, même, pour un jeune joueur. Les raisons de ce faible temps de jeu, puisqu’elles sont multiples ? Les choix du staff face à une concurrence accrue, un Covid attrapé en même temps que la plupart de ses coéquipiers mi-octobre, puis une grosse blessure au genou (fissure du tendon rotulien) qui a traîné plus de deux mois et demi. "L’équipe tournait bien, les résultats suivaient et il n’y avait pas beaucoup de rotation à mon poste, rappelle l’intéressé. Forcément, dans ce cas, tu te poses des questions, mais tu continues à travailler et à t’envoyer à l’entraînement. J’ai toujours su que ma chance viendrait et ça a fini par payer."

Réapparu dans le groupe début 2021 lors de la réception de Valence Romans, vingt-quatrième homme sur quelques rencontres ensuite, celui qui a pour modèles Sonny Bill Williams et Wesley Fofana vient d’enchaîner les deux derniers matchs dans la peau d’un titulaire. "Les coachs m’avaient dit qu’ils attendaient plus de moi au niveau de mon attitude, qui est peut-être parfois nonchalante ou je laisse passer les choses sans trop me rebeller, poursuit-il. Je me suis fait violence sur ça. J’ai fait plusieurs bonnes semaines d’entraînement qui ont été récompensées ces derniers temps. J’ai conscience que c’est compliqué d’être titulaire à tous les matchs dans une équipe avec des internationaux où les trois-quarts des mecs ont joué en Top 14. Mais moi aussi, j’ai des ambitions."

Vergnaud : "Avec Francis Saili, nous sommes complémentaires"

Passé professionnel cet été, le Poitevin vit actuellement sa troisième saison sur la Côte Basque. Trois-quarts centre puissant, son gabarit au-dessus de la moyenne (1m90, 98 kg) lui permet de casser des plaquages. Avec sa pointe de vitesse relativement élevée pour un joueur de ce physique et son punch, il arrive à trouver des brèches dans les défenses adverses, et ses qualités, in fine, mettent souvent le BO dans l’avancée. Associé à trois reprises à Francis Saili (sur quatre matchs joués), l’ancien Albigeois explique : "Je pense vraiment que nous sommes complémentaires. C’est un des meilleurs joueurs avec lesquels j’ai joué, il n’y a pas photo. Il ne triche pas, il est très travailleur. J’essaye de m’inspirer de lui sur plein d’aspects techniques Quand Henry Speight et Francis Saili ont signé ici, tous mes potes m’ont dit que c’était fou de côtoyer ces mecs au quotidien."

S’il a toujours évolué second centre à Biarritz, le joueur de 23 ans avoue ne pas avoir de préférence entre les numéros douze ou treize et on le voit parfois passer premier centre sur certaines combinaisons. "François a les capacités de jouer les deux postes et elle est là, sa force, glisse Matthew Clarkin. C’est un joueur très technique, capable de manipuler le ballon, de faire des longues passes… Il est solide, puissant. Si tu as besoin d’un premier centre qui gagne la ligne d’avantage et qui casse les plaquages, tu peux le mettre douze. Mais il peut aussi passer treize parce qu’il a du gaz, il sait prendre les extérieurs dans les espaces larges. C’est vraiment un joueur sur lequel on mise pour l’avenir, mais il faut qu’il travaille dur et qu’il continue de progresser. Là, il mérite d’enchaîner..."

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Pablo ORDAS
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?