Puntous, la troisième vague

  • De plus en plus en confiance, Benjamin Puntous s’épanouit en terres montalbanaises et forme une paire complémentaire avec Dylan Sage. Photo DDM
    De plus en plus en confiance, Benjamin Puntous s’épanouit en terres montalbanaises et forme une paire complémentaire avec Dylan Sage. Photo DDM
Publié le

Les blessures de Maxime Mathy et d’Aviata Silago ont poussé le centre de 21 ans sur le devant de la scène. Cette saison est pour lui celle de la révélation pour Benjamin Puntous, le centre de Montauban.

À Sapiac aussi, le malheur des uns fait le bonheur des autres. Les blessures sévères de Maxime Mathy et Aviata Silago ont au moins permis au jeune centre Benjamin Puntous d’éclore. Très peu utilisé la saison dernière (5 feuilles de match dont une titularisation), le pur produit dacquois a pu enchaîner les prestations en ce début d’année 2021. Titulaire quatre fois en deux mois, le numéro 12 a apporté son dynamisme au centre de l’attaque montalbanaise. "À son poste il avait beaucoup de concurrence en début de saison, rappelle l’entraîneur des trois-quarts David Byrnes. Nous, le staff, savions qu’il aurait sa chance à un moment donné. Quand il l’a eu, on le pensait tous capable de réussir, comme il l’a démontré dans les deux derniers matchs." Celui qui est né et a connu toutes les équipes à Dax est avant tout un attaquant qui défie la ligne dès que possible, et en cela, il tranche avec la philosophie imprimée en début de saison. "Je préfère jouer avec le ballon, comme presque tous les joueurs de rugby, sourit l’intéressé. Quand ça joue, c’est mieux et ça fait un peu plus d’un mois qu’on réussit à mettre plus de jeu, qu’on a cette envie-là."

"Un joueur talentueux

qui a l’instinct de l’attaque"

À seulement 21 ans, Benjamin Puntous a su se rendre indispensable dans un groupe à court de souffle pour s’imposer dans un Pro D2 de plus en plus compétitif. "C’est sûr que c’est intimidant ! réagit-il. Mais derrière j’ai des mecs comme Jérôme Bosviel, qui a pas mal de saisons en Pro D2, ou Pierre Klur qui a beaucoup joué aussi, qui me mettent en confiance. Ça m’épanouit et me relâche sur le terrain." Pour le Sud-Africain qui le supervise au quotidien, ce n’est pas vraiment une surprise : "Je connais le joueur, j’ai toujours su qu’il avait le potentiel d’enchaîner les matchs en Pro D2 et devenir un très bon joueur." Pour sa deuxième saison à Montauban, le premier centre confirme ce qu’il avait montré par bribes en Fédérale 1 avec Dax puis à l’échelon supérieur avec l’USM. "C’est un joueur talentueux qui a l’instinct de l’attaque, poursuit l’ancien demi de mêlée. Il lit très bien le jeu, a de bonnes courses, le bon timing et de bonnes mains. C’est un joueur très intéressant à entraîner et à avoir dans les lignes de trois-quarts. Il sait que sur les placements défensifs notamment, il a encore du travail à faire." Sur ce point, il peut compter sur son compère au centre, Dylan Sage, un autre Sud-Africain. Le spécialiste du VII est surtout un adepte de défense, et la paire de centres qu’il compose avec Puntous est d’autant plus complémentaire. "Oui, Dylan est un joueur très solide sur les bases défensives. Benjamin amène le côté plus offensif là-dedans. Pour le moment, ils ont une très bonne association", félicite David Byrnes. "On arrive à bien communiquer mais ce n’est pas parce que je parle bien anglais ! plaisante le centre aux mensurations modestes (1,80 m, 91 kg). Avec quelques mots, des signes, et les automatismes ça le fait." Son entraîneur salue l’entente du duo dans le cœur du jeu : "On sent que Dylan a envie de l’aider à avancer. Ils se comprennent. Dylan fait beaucoup d’efforts pour apprendre le français. C’est très bien pour nous." Symbole de confiance, le staff a décidé de passer Benjamin Puntous en contrat espoirs et de le prolonger pour deux saisons. "Forcément ça fait plaisir ! Deux ans, c’est qu’ils me font confiance. Je vais essayer de m’intégrer dans le projet du club."

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Quentin PUT
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?