Grenoble retient ses leçons

  • Grenoble retient ses leçons
    Grenoble retient ses leçons Midi-Olympique - Jacques Robert
Publié le

Défaits la semaine précédentes face à une USAP en infériorité numérique, les Alpins ont cette fois-ci su tirer profit des cartons infligés à leurs adversaires pour les dépasser au classement.

C’est peu dire que le FCG jouait gros ces deux dernières semaines, au travers des réceptions de l’Usap et d’Oyonnax. Et si la première ne s’est pas passée exactement comme espéré, au moins ce match aura-t-il servi de leçon aux hommes de Stéphane Glas, qui ont eu le bon goût de ne pas baisser pavillon face à une équipe réduite trois fois réduite en infériorité numérique. « On a le droit de faire des erreurs mais pas de les commettre deux fois de suite, résumait le capitaine Steeve Blanc-Mappaz. Cette fois-ci, on ne s’est pas laissé griser par la supériorité numérique, on a eu une bonne conquête et nous avons bien conservé nos ballons. » 

Le jour et la nuit avec le match face à Perpignan, en somme, où les Alpins avaient laissé énormément de ballons en route sur lesquels les Catalans les avaient punis… « Le but, cette fois, c’était d’être le plus propre possible », confirmait l’ouvreur Corentin Glénat, qui transposa ses paroles en actes dans l’art importantissime de gagner du terrain sur les coups de pied de pénalité. « Ensuite, il s’agissait de conserver le ballon lorsque nous l’avions, pour ne pas nous exposer à des contres. Nous avons plutôt bien fait le boulot. » « Des cadeaux, on n’a jamais envie d’en faire, prolongeait l’entraîneur Stéphane Glas. Mais c’est vrai qu’avant d’affronter Oyonnax, qui procède en contre, plus ou moins de la même manière que Perpignan, nous avions décidé d’effectuer un gros focus là-dessus. J’aurais simplement aimé que l’on profite un peu plus de nos supériorités numériques mais bon… Le résultat est là. »

Merci Monsieur Fourie !

Un résultat qui permet aux Isérois de dépasser les Oyomen au classement, le FCG ayant eu le bon goût de priver l’USO du point de bonus défensif dans les dernières minutes. Cette bonne opération devant évidemment à toute l’équipe, capable d’avancer et de tenir le ballon sur plusieurs temps de jeu. Mais surtout à un pur exploit le long de la ligne de touche du numéro 8, Deon Fourie, qui, après un retour intérieur, réussissait à échapper à quatre adversaires pour marquer en coin un essentiel doublé. « Deon, on connaît tous ses qualités, même à 35 ans, souriait Glas. On sait parfaitement qu’il peut être à ce niveau-là quand il le décide vraiment. Je n’ai donc pas été étonné, à proprement parler, mais sacrément satisfait, oui… » 

Parce que, dans le sillage de ses cadres revenus à leur meilleur niveau, les Isérois semblent plus que jamais en route pour les phases finale, malgré leurs défauts collectifs du moment. « Encore une fois, le gros point noir, c’est qu’à chaque fois ou presque que nous avons marqué, nous leur avons fourni une occasion de revenir au score, analysait Blanc-Mappaz. Ceci étant, le résultat nous satisfait pleinement. On a beaucoup cravaché pour revenir dans les six et maintenant que nous y sommes, on ne veut plus lâcher. » Les deux prochains déplacements à Aix-en-Provence et Valence devront le prouver, avant le grand étalonnage contre Vannes...

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?