L’enseignement du week-end : les caves se rebiffent

  • Iban Etcheverry of SAXV during the Pro D2 match between Angouleme and Vannes on February 26, 2021 in Angouleme, France. (Photo by Hugo Pfeiffer/Icon Sport) - Iban ETCHEVERRY - Stade Chanzy - Angouleme (France)
    Iban Etcheverry of SAXV during the Pro D2 match between Angouleme and Vannes on February 26, 2021 in Angouleme, France. (Photo by Hugo Pfeiffer/Icon Sport) - Iban ETCHEVERRY - Stade Chanzy - Angouleme (France) Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Derniers, et avants-derniers, Soyaux-Angoulême et Valence-Romans l’ont emporté et encore plus relancés la lutte pour le maintien, qui cela ne fait plus aucun doute, sera palpitante jusqu’au bout.

12 pts, c’est peu et beaucoup à la fois, écrivions-nous lundi dernier dans ces mêmes premières lignes. Si sur le plan comptable,  l’écart et le nombre de points entre la 16ème place et la 11ème place n’a pas changé d’un iota, l’issue de cette 25ème journée a permis un rapprochement de la lanterne rouge Soyaux-Angoulême et de l’avant-dernier Valence-Romans avec les quatorzièmes, treizièmes et douzièmes rangs.

Il faut d’abord en adresser tout le mérite aux Charentais et aux Drômois qui sont bien décidés à ne pas s’avouer vaincus, et qui ont réussi tout deux de sacrés tours de forces pour continuer à croire en leur sauvetage, qui relevait de l’ordre du baroque et du fantaisiste il n’y a pas si longtemps. Mais voilà, Soyaux-Angoulême et Valence-Romans qui ont passé - et qui y sont encore- respectivement 18 journées pour les premiers cités, et 9 journées pour les seconds dans la zone rouge, n’ont plus rien à perdre. Et ils le font clairement savoir à leurs concurrents directs, qui doivent ce lundi matin se poser quand même quelques questions.

Alors qu’ils avaient déjà fait le coup en mars du côté d’Aix-en-Provence, les Angoumoisins ont remis cela vendredi soir dans les Landes. Un succès (lire p.18) à l’arrachée, acquis aux tripes 18-14 sur un Mont-de-Marsan qui ne confirme pas là le bon résultat et le succès obtenus une semaine plus tôt en terres provençales.
Mais si les Jaune et Noir se sont pris les pieds dans le tapis, la faute en revient aussi à un SAXV qui joue crânement sa chance.

Dynamiques favorables

La bande à Vincent Etcheto vient d’empocher un troisième succès en quatre rencontres et les attitudes ne trompent pas. « On est en train de faire quelque chose de bien dans la difficulté. Nous avons gâché pas mal d’occasions, on a laissé trop de points en route notamment à domicile et nous sommes à la traîne. Mais le résultat de ce soir et le comportement mis nous permettent d’y croire encore » délivrait d’ailleurs le manager général arrivé au chevet d’une équipe en perdition en octobre dernier. Avec cette troisième victoire hors de Chanzy, Quentin Witt et ses coéquipiers entretiennent l’espoir. Et ne se prennent surtout pas trop la tête. « Nous n’avons plus de pression. Le club fait tout ce qu’il faut pour se projeter sur l’avenir. Maintenant, il faut prendre du plaisir sur tout ce qu’on fait, pas seulement se faire des passes, mais aussi cabosser l’adversaire et dominer l’aspect physique et les fondamentaux. On s’est retrouvé sur ça aujourd’hui,  il faudra le faire à domicile » rajoutait vendredi soir le troisième ligne. La réception d’un Montauban dans le dur en ce moment vendredi à Chanzy représentera une nouvelle finale.

Pour Valence-Romans qui précède les Charentais au classement, la donne est sensiblement similaire. Même si les Damiers sont eux maintenant clairement dans les rétroviseurs aixois, montois et aurillacois. Avec 2 pts de retard sur Provence Rugby, et 4 sur Mont-de-Marsan et Aurillac, Valence-Romans  n’a clairement pas dit son dernier mot. Après avoir fait mordre la poussière à Aurillac à Georges-Pompidou, Jody Jenneker et les siens se sont offerts le scalp de l’ogre vannetais cette fois-ci. Le tout grâce à un scénario renversant, et une remontée incroyable sur les Bretons (lire p.19). De quoi ne pas en faire démordre Johann Authier : « Nous sommes dans le vrai depuis quelques temps, on se rapproche. » Vendredi soir à Carcassonne, pour ce qui représente « un grand défi » dixit Jenneker,  les Drômois ne devront pas baisser le pied et ne pas attendre le résultat de Provence Rugby, qui reçoit Grenoble, et sera sous une grande pression. Idem pour Aurillac à Nevers.  Mais aussi Mont-de-Marsan en déplacement en Normandie, face à un Rouen, qui peut à cette occasion confirmer sa performance chez les Biterrois, et prendre une très sérieuse option sur son maintien. Passionnant vous avez dit ? 

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?