Oyo-youille...

  • Oyo-youille...
    Oyo-youille... Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Un temps à treize puis définitivement à quatorze, les Haut-Bugistes semblaient en mesure de remporter, sur la fin, un match dont ils n’ont finalement ramené aucun point. Dur pour le moral...

C’est avec des bleus au corps et à l’âme que les Oyomen ont repris jeudi soir le bus pour le (court) voyage retour à destination de leurs pénates. Au corps, d’abord, à l’image du pauvre Taylor Paris, fauché en plein vol par une grave blessure à un tendon d’Achille et qui devra passer par une nouvelle très lourde opération chirurgicale. Mais au moral, surtout… Parce qu’au-delà de ne pas avoir pris leur revanche dans ce « derby » face au FCG, c’est surtout la manière plus que frustrante que regrettaient les Oyomen… Réduits temporairement à treize en fin de première période puis définitivement à quatorze après le carton rouge de Geledan, les Oyonnaxiens pouvaient légitimement ruminer d’avoir perdu à la dernière minute ce point de bonus défensif après lequel ils avaient couru toute la partie, précisément au seul moment où ils semblaient en mesure d’envisager la victoire… « On ressent un immense sentiment de frustration à l’issue de ce match car nous avions tout donné pour revenir dans les clous du bonus défensif, pestait le manager Joe El Abd. Tout ça pour le reperdre à une minute de la fin… Les efforts consentis par les gars ont été admirables mais on n’a pas été payé. »

Trop de fautes stupides

Une frustration logique mais que les Oyonnaxiens devaient à vrai dire d’abord à eux-mêmes, qui commirent une flopée de fautes franchement évitables, pour ne pas dire stupides. M. Dufort se montrant particulièrement intransigeant par rapport à des fautes que des arbitres habituels de Pro D2 auraient peut-être hésité à sanctionner, jusqu’à exclure définitivement Geledan pour une deuxième faute technique… « C’est la première fois de ma carrière que je vois un joueur prendre un carton rouge pour un cumul de cartons jaunes sur fautes techniques, tentait de se souvenir El Abd. C’est comme ça, il faut vite évacuer et basculer sur la réception de Béziers car nous sommes plus que jamais à la bagarre pour la qualification. » Une lutte acharnée dans laquelle les Oyomen ont perdu de précieux points ces quinze derniers jours, enclenchant une dynamique dont il ne faudrait pas qu’elle devienne définitivement négative...

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?