Toulouse, la défense héroïque

  • Les Toulousains de Mark Kheirallah, en arrière plan, et Joseph Paulo, balle en mains, ont assumé leur statut de favori à York. Photo Charlotte Stricane.
    Les Toulousains de Mark Kheirallah, en arrière plan, et Joseph Paulo, balle en mains, ont assumé leur statut de favori à York. Photo Charlotte Stricane. Charlotte Stricane - Charlotte Stricane
Publié le

Fragilisé en début de rencontre par les blessures de Junior Vaivai et Latrell Schaumkell, Toulouse a trouvé les solution pour remporter ce bras de fer grâce à son organisation défensive et la qualité de ses individualités.

Toulouse, favori du Championship, se retrouve dans la peau de l’équipe à abattre. à chaque rencontre, les Toulousains vont donc passer un test. Samedi, au Bootham Crescent Stadium de York, l’équipe de Sylvain Houlès a relevé avec succès - et aussi avec la manière - son premier grand défi de la saison face à un concurrent direct. Cela dit, cette première victoire a été acquise dans la sueur, la volonté et le courage.
En effet, York était bel et bien décidé à faire mordre la poussière à son hôte de la Garonne, en témoigne cette entame tambour battant des équipiers du capitaine Spears, lesquels ont usé de tous les moyens pour déstabiliser leur adversaire. Après moins de dix minutes de jeu, deux attaquants toulousains, l’ailier Latrell Schaumkell et le centre Junior Vaivai, ont dû jeter l’éponge sur protocole commotion.

L’expérience des nouvelles recrues

Toulouse était ainsi privé de deux éléments clés de son attaque, l’obligeant à recomposer son jeu de ligne. «Ce ne fut pas du tout évident puisque nous n’avions pas prévu de remplaçants au niveau des arrières. Du coup, Bretherton et Peyroux sont passés à l’aile et se sont bien tirés d’affaires puisque tous deux ont inscrit un essai. Pour en revenir au début de match, nous étions vraiment dans le dur», relate l’entraîneur du TO. à la 13e minute de jeu, les choses devenaient encore plus compliquées pour les Haut-Garonnais, lesquels encaissaient un essai de plus de quatre-vingt-dix mètres de l’ailier Ben Jones-Bishop, interceptant une passe sautée de Mark Kheirallah. Malgré ce déficit de six points et la perte de deux éléments, Toulouse a remis la main sur la rencontre.

Dans ce premier rendez-vous victorieux, le président Sarrazain doit une fière chandelle à l’expérience de ses nouvelles recrues. Ainsi, Andrew Dixon, Jo Paulo, Dominique Peyroux, Eloi Pélissier, Mitch Garbutt et Rémi Casty ont remis de l’ordre dans la maison. Dans la bataille du milieu, ces derniers ont pris le dessus et avant l’heure de jeu, Joe Bretherton a conclu en bout de ligne l’essai de la gagne.

Après coup, Sylvain Houlès saluait légitimement ce premier succès : «Nous avons gagné dans un contexte très difficile. En plus des sorties de Schaumkell et Vavai, Mark Kheirallah a joué avec une légère déchirure à un mollet. La clé de notre victoire fut la défense. Les garçons ont été héroïques. York s’est heurté à un mur pendant quatre-vingts minutes. Ce soir, nous faisons une excellente opération car nous avons battu une équipe qui va également jouer le haut du tableau.» Une victoire qui ne demandera qu’à être validée, le 17 avril lors de la réception des Broncos de Londres, à Ernest-Wallon.

Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?