Un pas de géant pour Rouen

  • Un pas de géant pour Rouen
    Un pas de géant pour Rouen Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Succès capital des Rouennais dans la course au maintien. Ils conservent sept points d’avance sur le premier relégable, malgré les victoires de leurs concurrents.

«Rouge » de plaisir ! L’explosion de joie des Normands vendredi est à la hauteur de leur attente. Plus de cinq mois après leur premier et seul succès à l’extérieur, ils récidivent au meilleur des moments. Et si on ne peut pas qualifier cette victoire d’exploit (en supériorité numérique pendant 79 minutes), sa valeur est inestimable. Il permet à Rouen de faire un pas de géant dans la course au maintien (11e avec sept points d’avance sur Valence) ; le soir où il l’avait le moins imaginé dixit l’arrière Kévin Milhorat : « Autant on peut espérer des succès à l’extérieur face à des concurrents directs, mais venir gagner ici, on ne l’avait pas prévu. Nous avons eu de la chance que Béziers se retrouve aussi vite à quatorze et aussi à treize pendant dix minutes mais cette victoire reste tout de même très importante pour la suite. »

Les Rouennais créent la surprise avec une équipe remaniée et conservent ainsi leur destin en main à cinq « rounds » de la fin. Tout en s’évitant certainement au passage, deux dernières journées sous pression face à des cadors. Le numéro quinze confirme : « Je pense qu’il nous reste Mont-de-Marsan et Provence Rugby à jouer à la maison et ce sera les deux rencontres les plus importantes. Si on les remporte, cela nous permettre peut-être de voir les deux derniers matchs (réception de l’Usap et déplacement à Biarritz) plus facilement. »

À deux finales du bonheur

Rouen, invaincu dans son antre en 2021 (trois succès), aura l’occasion vendredi face au Montois, d’enchaîner enfin une troisième victoire consécutive cette saison. Dans cette quête, ils pourront compter sur deux nouvelles armes acquises dans l’Hérault. « On fait le même match qu’à Montauban, mais là nous avons été plus efficaces et on a réussi à marquer à la fin sur maul. Nous avons été aussi plus patients dans les dernières minutes. Nous n’avions jamais réussi à conserver autant le ballon. À chaque fois, il y avait toujours une faute bête ou un excès d’engagement et l’équipe se retrouvait sous pression dans ses 22 mètres avec une pénalité contre elle », explique Kévin Milhorat.

Rouen gagne en patience et en efficacité en déplacement. Et réaffirme un peu plus son esprit guerrier et sa puissance, dans les traces de ses « bulldozers » ; Woki, Mchedlidze ou Dahir. Tout en permettant à des joueurs moins utilisés, de se sentir encore plus concerné « Je retiens avant tout de cette victoire, notre état d’esprit. Quand tu changes l’équipe comme ça, tu ne vas pas forcément bien jouer au rugby ; mais les mecs vont s’envoyer terrible ! »
L’ADN des Normands retrouvé sur cette deuxième partie de saison, qui gagnent aussi en constance au fil de leurs sorties.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Julien LOUIS
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?