Les Hurricanes dos au mur

  • Derniers du championnat, les Hurricanes vivent une saison galère. Et la réception des Crusaders, les leaders, n’est en rien un élément rassurant pour les joueurs de Wellington.  Photo Icon Sport
    Derniers du championnat, les Hurricanes vivent une saison galère. Et la réception des Crusaders, les leaders, n’est en rien un élément rassurant pour les joueurs de Wellington. Photo Icon Sport
Publié le

Trop indisciplinés sur la pelouse des Blues la semaine dernière, les hommes de la capitale n’ont désormais plus le droit à l’erreur s’ils veulent encore croire en la qualification en finale.

"Notre état d’esprit était le bon mais nous n’avons pas été assez précis. Nous avons été quelquefois indisciplinés et cela nous a coûté la rencontre." Chris Gibbes, entraîneur adjoint des Hurricanes (et frère de Jono, le manager de La Rochelle) résumait ainsi la défaite des siens à Auckland, le week-end dernier (27-17), pointant du doigt l’indiscipline dans cette rencontre. D’abord Du Plessis Kirifi, sur un déblayage dangereux sur Otere Black. Puis, alors que le prometteur troisième ligne avait retrouvé le terrain, c’était son compère Ardie Savea qui se mettait à la faute sur un maul à cinq mètres de sa ligne… essai de pénalité puis carton jaune, le sixième reçu en seulement cinq rencontres pour les Jaune et Noir, équipe la plus sanctionnée dans ce domaine, Savea et Kirifi en comptabilisant chacun d’eux.

Pourtant, avec 54 pénalités concédées, les Canes sont la deuxième formation la plus disciplinée du championnat derrière les Chiefs (47). Derrière les Chiefs, comme au classement, où Dane Coles et ses coéquipiers occupent la place de lanterne rouge, avec seulement un succès au compteur, glané sur le terrain des Highlanders (19-30) grâce à un grand Jordie Barrett, auteur de tous les points de son équipe ce jour-là.

Un gros défi face à des Crusaders revanchards

Le plus jeune des frères Barrett est l’une des grandes satisfactions cette saison du coté de Wellington. Il mène le classement des meilleurs réalisateurs, a inscrit trois essais et prend vraiment de l’épaisseur, un an après le départ de son frère Beauden pour les Blues (aujourd’hui chez les Suntory Sungoliath au Japon).

L’équation est désormais simple pour les Hurricanes. Il leur faut remporter les trois matchs qu’il leur reste et espérer un faux pas de leurs concurrents pour accrocher la deuxième place, qualificative pour la finale. Une finale qui semble déjà acquise aux Crusaders, champions en titre et une seule défaite au compteur. Les pensionnaires de l’Orangetheory Stadium de Christchurch ont retardé l’échéance, en s’inclinant le week-end dernier, face à des Highlanders survoltés. Preuve que dans ce Super Rugby Aotearoa, chaque équipe peut battre n’importe qui. "On continue d’y croire et nous pouvons gagner", déclarait Dane Coles cette semaine, lui qui n’abandonne pas l’idée d’une qualification, "L’important pour nous est d’apprendre de la façon dont nous avons perdu ce match à Auckland, puis de nous adapter en conséquence face aux Crusaders."

Cette équipe des Crusaders, forcément revancharde après la gifle reçue à domicile (12-33). "Nous savons que nous allons affronter une équipe blessée, ils seront motivés pour venir chercher une performance chez nous. ça va être une belle bataille, dimanche", ajoute le talonneur des All Blacks qui affrontera son concurrent principal pour la tunique à la Fougère argentée : le très en forme Codie Taylor, impressionnant meilleur marqueur de la compétition avec 5 essais.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Jules Poquet
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?