Pari glissant, pari gagnant pour Montpellier

  • Le troisième ligne Samuel Maximin, symbole de cette jeunesse montpelliéraine, a été hyperactif dans les taches obscures.  Photo Icon Sport
    Le troisième ligne Samuel Maximin, symbole de cette jeunesse montpelliéraine, a été hyperactif dans les taches obscures. Photo Icon Sport
Publié le , mis à jour

Le staff montpelliérain avait effectué onze changements par rapport au huitième de finale contre Glasgow et misé sur sa jeunesse pour affronter Trévise en quart. La qualification à la clé.

Ce n’était sûrement pas le baptême du feu de leurs rêves. Un déluge, une purge de rugby, un match à enjeu et des adversaires un brin taquin… Paul Vallée (18 ans) et Samuel Maximin (19 ans) n’avaient sûrement pas imaginé un tel scénario pour leurs premières phases finales avec Montpellier. Bien loin de celui vécu par leurs coéquipiers en espoir Louis Foursans (victoire à Clermont début décembre)...

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 7,90€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Paul Seidenbinder
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?