Dax peut encore y croire

  • Dax peut encore y croire.
    Dax peut encore y croire. DDM - Xavier de Fenoyl
Publié le

Ce dimanche se jouait la deuxième salve des matchs de mise à jour du calendrier. Alors que Cognac-Saint-Jean-D'Angély et Ambi n'ont pas pu jouer, Dax est le grand gagnant de cette séquence. Massy, lui, a perdu gros.

Après des mois d’hégémonie des quatre cadors que sont Nice, Bourg-enBresse, Narbonne et Albi, que rien ni personne ne semblait en mesure de pouvoir stopper, force est de constater que les dernières journées, pas toujours bien gérées par les principaux intéressés, ont permis un gros resserrement en tête de la compétition. À tel point qu’à cette heure, bien malin celui qui pourrait affirmer quelles seront les équipes qui finiront par entrer dans le dernier carré. Nice et Bourg-en-Bresse, respectivement 56 et 53 points, devraient en être. Reste à savoir en quelle position.

Les deux équipes, mais surtout les Bressans, sont sous la menace d’Albi, le troisième, qui revient dans la course à la demi-finale à domicile avec un appétit de cadet. Les Tarnais, longtemps quatrièmes, ont profité de vents favorables et d’un joli sursaut d’orgueil pour s’offrir le droit de rêver à un tableau un peu plus dégagé vers le Pro D2. Ils ont aussi profité pour cela de la baisse de régime de Narbonne, qu’ils ont atomisé au Stadium avant que les Tango ne se voient pas attribuer les deux points de bonification promis par la FFR, pour ne pas avoir présenté en temps et en heure les documents financiers. Un oubli qui pourrait avoir de lourdes conséquences au final, d’autant plus que sportivement, les Audois ne sont plus aussi souverains qu’en début d’année, où rien ne semblait leur résister. S’ils ont battu avec le bonus offensif ce dimanche des Tarbais qui vivent dans le ventre mou et qui ne jouent plus grand-chose, les Narbonnais ont perdu trois fois sur leurs quatre derniers matchs. Les Audois sont plus que jamais sous la pression de Dax, qui a réalisé l’énorme coup de la journée en disposant de Chambéry, en Savoie.

Les Dacquois montent en puissance depuis plusieurs matchs (trois victoires consécutives, dont deux à l’extérieur) et se révèlent comme des candidats de plus en plus crédibles pour damer le pion au premier des favoris qui baisserait un peu trop sa garde. Massy est aussi dans la même position, celle du chasseur attendant patiemment le faux pas de l’adversaire, à ceci près que les Massicois ont baissé pavillon dimanche sur la pelouse de Bourgoin-Jallieu. Au vu de l’excellente dynamique essonnienne depuis la reprise (huit victoires et un nul en onze matchs joués), cette défaite est dommageable car elle vient casser une série qui aurait pu conduire les Massicois au sein du top 4. Le calendrier et le classement sont encore difficiles à lire. La pandémie de covid-19 rappelle semaine après semaine qu’elle fait toujours partie du jeu et certaines équipes accusent un retard dont on sait qu’il ne pourra pas être rattrapé. C’est le cas de Nice, Chambéry ou Cognac-SaintJean-d’Angély. Pour ces équipes-là, un semblant d’équité sportive sera maintenu via l’application de la péréquation en fin de saison. Quoi qu’il advienne, il devrait y avoir des déçus et des frustrés. Un moindre mal, quand même, au sein de cette saison à nulle autre pareille.

Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?