Aurillac : maux croisés

  • Paul Boisset et les Aurillacois n’ont pas le choix s’ils ne veulent pas descendre : il faut gagner contre Soyaux-Angoulême, la lanterne rouge. Photo Michel Clementz
    Paul Boisset et les Aurillacois n’ont pas le choix s’ils ne veulent pas descendre : il faut gagner contre Soyaux-Angoulême, la lanterne rouge. Photo Michel Clementz
  • Paul Boisset et les Aurillacois n’ont pas le choix s’ils ne veulent pas descendre : il faut gagner contre Soyaux-Angoulême, la lanterne rouge. Photo Michel Clementz
    Paul Boisset et les Aurillacois n’ont pas le choix s’ils ne veulent pas descendre : il faut gagner contre Soyaux-Angoulême, la lanterne rouge. Photo Michel Clementz Independant - Clementz Michel
Publié le

Désormais relégable, les Cantaliens n’ont pas d’autre choix que de s’imposer pour espérer se maintenir en Pro D2.

À l’entame de la saison, le Stade aurillacois semblait promis à un bel avenir avant de glisser dans le ventre mou. C’était beaucoup plus compliqué pour le SA XV qui s’empêtrait alors dans son rugby. C’était encore le cas à la 18e journée, avec des Cantaliens huitièmes du classement avec 36 points, le SA XV dernier avec 19 points. Aurillac espérait encore au classement, à mi-chemin entre une...

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 7,90€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Jean-Marc Authié
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?