La nouvelle chance de Josh Ioane

  • L’habituel ouvreur Josh Ioane a été replacé à l’arrière par son manager Tony Brown pour la venue des Auckland Blues. Photo Icon Sport
    L’habituel ouvreur Josh Ioane a été replacé à l’arrière par son manager Tony Brown pour la venue des Auckland Blues. Photo Icon Sport
Publié le

Récemment écarté du groupe pour des raisons disciplinaires, l’ouvreur Josh Ioane retrouve une place de titulaire pour affronter ce vendredi les Blues d’Auckland, mais cette fois à l’arrière.

Josh Ioane est en reconquête. Quelques semaines après avoir été écarté du groupe des Highlanders pour avoir, avec six autres joueurs, enfreint les restrictions liées à la Covid en organisant une immense fête à son domicile, le jeune et talentueux ouvreur s’est vu offrir une seconde chance par son manager Tony Brown, la semaine dernière, pour la venue des Chiefs. Brown l’avait placé sur le banc. Et malgré la victoire des visiteurs (sur une nouvelle pénalité réussie à la dernière minute par Damian McKenzie !), le banni a signé une entrée pleine de punch, au point d’avoir été considéré par la presse néo-zélandaise comme le meilleur Highlander du match en une petite demi-heure de jeu. Mordant en attaque, le joueur de 25 ans s’est signalé par plusieurs franchissements, ainsi qu’un essai marqué en toute fin de rencontre qui redonna espoir aux siens.

Ce vendredi, face aux Blues d’Auckland, Ioane débutera donc la rencontre. Mais à l’arrière, le poste d’ouvreur étant verrouillé par Mitch Hunt, excellent à l’heure actuelle. Peu importe. L’essentiel est que Josh Ioane retrouve la compétition. Sa promotion s’explique aussi par une autre raison, nettement moins heureuse : l’arrière Connor Garden-Bachop s’est gravement blessé au poignet et sa saison est compromise. Un coup dur pour les Highlanders, puisque Garden-Bachop était l’un des hommes en forme de l’effectif et qu’il pouvait couvrir les postes d’arrière et d’ailier. Avec Folau Fakatava, Vili Koroi (retenu avec le VII), Freedom Vahaakolo, Thomas Umaga-Jensen, Fetuli Paea, et Solomon Alaimalo, la franchise d’Otago se trouve ainsi privée de sept joueurs évoluant dans sa ligne d’attaque. Une véritable hécatombe que le manager Tony Brown préfère prendre avec recul : "C’est le rugby… Parfois on traverse une saison sans la moindre blessure sérieuse, et parfois les blessures s’abattent en cascade. En plus, ce sont des blessures de longues durées, qui mettent un terme aux saisons des joueurs. Elles nous mettent sous pression. Mais plusieurs garçons sont prêts à saisir leur chance." Les jeunes Josh Timu et Josh Moorby ont ainsi été ajoutés à l’effectif senior. Mais pour faire face aux Blues qui visent toujours une place en finale, il faudra tout le talent de Josh Ioane pour sécuriser le fond de terrain des Highlanders.

Les Highlanders n’ont toujours pas gagné à domicile !

Les hommes de Tony Brown auront une autre mission : celle de retrouver un peu de constance. Car après leur exploit chez les Crusaders, les Highlanders ont perdu à domicile contre les Chiefs, la semaine dernière : "Nous n’avons pas mis la même intensité que le match précédent, nous avons été trop tendres dans certains secteurs de jeu, avons commis des fautes ou concédé des pénalités facilement évitables, ce qui nous a empêchés de mettre nos adversaires sous pression", regrettait Brown. Des erreurs qui mènent à ce constat, pour le moins surprenant : après six journées, les Highlanders n’ont toujours pas remporté le moindre match à domicile… Ce vendredi, ce sera leur dernière occasion de le faire avant la fin du Super Rugby Aotearoa et le lancement de la compétition suivante, le Trans-Tasman.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?