Lorenzetti : « Pour Fickou, je n'étais demandeur de rien ! »

  • Lorenzetti : « Pour Fickou, je n'étais demandeur de rien ! »
    Lorenzetti : « Pour Fickou, je n'étais demandeur de rien ! » Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

Depuis le bureau qu'il occupe au Plessis-Robinson, Jacky Lorenzetti domine le terrain d'entraînement des Racingmen. Cet après-midi, il demande : « Il est là, Gaël ? Il faudrait que je lui souhaite la bienvenue, quand même ! » A ces mots, le président du Racing 92 dégaine un sourire, tire un fauteuil face à nous, prend place et se lance : les coulisses du transfert de Fickou, le départ de Thomas, le blues d'Iribaren ou le rôle joué par Serge Simon dans le dernier scrutin de la Ligue ; « JLO » n'élude aucun sujet d'actualité.

A quel point la défaite en quarts de finale de coupe d'Europe, face à l'Union Bordeaux-Bègles, fut-elle difficile à digérer ? J'ai eu du mal à l'avaler parce qu'elle s'est déroulée dans un contexte particulier : nous étions ce jour-là privés de treize titulaires, qu'ils se nomment Chat, Bird, Imhoff, Zebo, Vakatawa ou Le Roux.. Notre meneur de jeu Finn Russell, lui, ne pouvait être là à cause...

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 7,90€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
ppcoulon Il y a 23 jours Le 22/04/2021 à 19:08

Il est très fort Jacky , il dis ce qu'il pense et c'est clair ! en plus il chambre avec humour juste avant le derby !
Si on fait abstraction d'une petite touche de provoc, c'est quand même remarquable ce qu'il fait avec le Racing .. Esperons que les titres suivront enfin ( un brennus c'est trop peu .)