Et si Teddy Thomas restait ?

  • Teddy Thomas aimerait vivre encore de bons moments au Racing. Photo Icon Sport Teddy Thomas aimerait vivre encore de bons moments au Racing. Photo Icon Sport
    Teddy Thomas aimerait vivre encore de bons moments au Racing. Photo Icon Sport
Publié le , mis à jour

L’ailier international, sur les tablettes de plusieurs clubs de Top 14, serait prêt à consentir de vrais efforts financiers pour obtenir une possibilité de prolongation au Racing et jouer avec son ami Gaël Fickou la saison prochaine.

Après avoir sondé le marché, rencontré ou discuté parfois avec un ou des managers de club susceptibles d’être intéressés, Teddy Thomas et ses conseils, essaient aussi de convaincre le Racing 92 de lui proposer une prolongation. C’était son premier choix au départ, c’est sa priorité. "On n’a pas trouvé la clef, on a passé la main", nous déclare dans l’entretien qu’il nous a accordé, le président des Ciel et Blanc, Jacky Lorenzetti. Fin négociateur, il ne nous dit pas tout. En effet, selon nos informations, un nouveau bail pour l’ailier international peut devenir plus qu’une hypothèse. "C’est possible", nous a-t-on répondu dans les couloirs du centre d’entraînement du club francilien.

Boffelli, le fusible ?

Il faut dire que Teddy Thomas est prêt à consentir de vrais efforts financiers. Le fait que son pote Gaël Fickou, dont il est très proche, ait opté pour son actuel employeur a changé la donne. Les deux hommes ont envie de jouer ensemble en club. Ils l’ont fait savoir. Thomas est même d’accord pour ne signer un nouveau contrat d’une seule saison. Reste à obtenir l’aval de la partie sportive. Sur le papier une ligne de trois-quarts avec Russell à l’ouverture, Vakatawa-Fickou au centre (sans compter Chavancy et Klemenzack), Thomas donc à l’aile puis Imhoff ou Taofifenua ou encore Dupichot et Beale à l’arrière serait sans équivalent.

Pour que Teddy Thomas prolonge, il faudrait qu’il y ait un départ : l’Argentin Emiliano Boffelli, qui est arrivé en janvier et n’a effectué que trois matchs pour le moment, pourrait être libéré si une formation se montrait intéressée.

Les discussions sur le dossier Thomas ne sont donc pas closes, Toulouse, Toulon et Lyon les observent avec attention. "On n’a, malheureusement, pas les moyens, je pense. Nous sommes surtout bien équipés en ailiers avec Noa Nakaitaci, Josua Tuisova, Xavier Mignot et des jeunes qui arrivent", a affirmé à nos confrères de RMC, le président du Lou, Yann Robert, en réaction à l’information de la possible venue de Thomas et un possible départ de Barassi à Toulouse. à suivre donc.

Pierre-Laurent GOU
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?