Sapiac veut passer à autre chose

  • Jérôme Bosviel, qui tente ici un drop, pourrait se servir de cette arme pour distancer Valence-Romans au tableau d’affichage. Photo Stéphanie Biscaye
    Jérôme Bosviel, qui tente ici un drop, pourrait se servir de cette arme pour distancer Valence-Romans au tableau d’affichage. Photo Stéphanie Biscaye - Stephanie Biscaye
Publié le

L’USM a l’occasion d’entériner une bonne fois pour toutes son maintien et de vivre une fin de saison libérée, tournée vers la saison à venir.

C’est un mauvais feuilleton qui n’a que trop duré. Montauban, un temps dans la course à la sixième place, a chuté aussi lourdement que brusquement avec un bilan de cinq défaites (dont trois à domicile) en six matchs. Aujourd’hui, il est question de maintien et pour l’assurer, une victoire face à Valence-Romans, quinzième, est nécessaire.

«Si on gagne, mathématiquement, nous sommes maintenus. C’est l’objectif numéro 1 de la saison», rappelle Jérôme Bosviel. En réalité, l’ambition est plus précise. «La déculottée», des mots de l’ouvreur, subie à domicile contre Carcassonne, a marqué les esprits. «On se doit de montrer un autre visage, poursuit-il. Vulgairement, on passe pour des c*ns devant tout le monde. Nous avons manqué de respect aux partenaires et aux supporters qui ne peuvent pas venir.» Plus globalement, les Montalbanais ont eu du mal à s’épanouir cette saison, notamment offensivement. « L’objectif est de marquer un maximum d’essais, le jeu d’attaque n’a pas été flamboyant. Cette année, Montauban c’est zéro bonus offensif. En tant que joueur offensif, qui aime avoir le ballon, ça me fait chier. »

Un opportunisme à retrouver

Pour parvenir à ses fins, Sapiac pourra compter sur son demi d’ouverture, capable d’évoluer à l’arrière, et précieux dans l’exercice des drop-goals. Celui-ci en a passé cinq dans la saison, soit le meilleur total de la division. « Oui, ils sont sur une bonne série, ils jouent leur survie et les équipes en bas de classement prennent 50 % de leurs points dans le dernier tiers de championnat. Mais le dixième reçoit l’avant-dernier et il ne devrait pas y avoir photo », tranche Florent Wieczorek dans un environnement tarn-et-garonnais plutôt pessimiste.

« Il faut se forger cette détermination de gagner. Nous en avons manqué en première mi-temps. L’engagement est pourtant la base de sport.» D’autre part, la faculté à être réaliste sera un atout face à une équipe qui prendra des points dès qu’il le faut. « Ça se jouera sur la concrétisation des temps forts. C’est notre gros point noir cette saison, reconnaît Jérôme Bosviel. Valence a de son côté quelques artilleurs…» 

Alors qu’une poignée de points devrait suffire à maintenir l’USM en Pro D2, une victoire contre les Drômois lui permettrait d’envisager une fin de saison plus sereine.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Quentin PUT
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?