L’USM renouvelle son bail en Pro D2

  • L’USM renouvelle son bail en Pro D2
    L’USM renouvelle son bail en Pro D2 Dominique Flatard
Publié le

Montauban Grâce à la révolte de ses cadres, l’USM obtient son maintien en Pro D2 et peut respirer. Les Montalbanais ont assuré l’essentiel mais sont conscients des manques criants qui ont été les leurs cette saison.

À la faveur de cette victoire obtenue face à Valence-Romans au terme d’un match au final irrespirable (40-35), les Montalbanais sont officiellement maintenus en Pro D2. Avec 56 points à leur compteur contre seulement 45 à leur adversaire du soir, et alors qu’il ne reste plus que dix unités à distribuer, les hommes de Florian Ninard ne peuvent plus être doublés par l’actuel quinzième.
Voilà, peu ou prou, tout ce qu’il faudra retenir de cette rencontre débridée aux 75 points marqués, où les deux équipes ont soufflé le chaud puis le froid, avant que les dieux du rugby ne fassent le choix d’offrir la paix à Montauban et encore deux matchs de guerre à Valence-Romans.

Comprenez par là que les Drômois auraient aussi pu être récompensés par la victoire tant l’USM a été fébrile par moments et a très mal géré la fin de match. Alors que la sirène avait retenti et qu’il restait une mêlée à jouer dans les 22 mètres des Damiers, Kévin Firmin, arrivé à Montauban dans le courant de la semaine en provenance du CO, n’a pas su tenir sa langue au moment de cette ultime épreuve de force. Sanction immédiate de M. Chalon : pénalité, carton jaune pour « intimidation » et énorme séquence des Drômois qui construisent une action magnifique de plus de quatre minutes qui aurait pu leur offrir la victoire avec un peu plus de réussite et de justesse. Ils mourront finalement sur un ultime contest de Dimitri Vaotoa, très précieux. « Cette dernière action est symptomatique de ce que l’on produit depuis quelque temps, nous ne sommes pas assez rigoureux sur la construction des matchs », détaille l’entraîneur des avants Florent Wieczorek.

Thomas Fortunel et Jérôme Bosviel dans leur jardin

Les cadres ont porté l’USM et c’est peu de le dire. Stéphane Munoz, le capitaine courage, fut à la pointe du combat, tout comme Jean Sousa ou Kelly Meafua, dont les charges ravageuses ont été précieuses pour remettre l’équipe dans le sens de la marche. Jérémy Chaput a fait une entrée tonitruante à la mêlée tandis que Thomas Fortunel, qui a commencé la saison sous les couleurs du CO avant de venir la terminer à l’USM a montré que la pelouse de Sapiac était et sera toujours son jardin. « Cela me tenait à cœur de laisser le club en Pro D2. Il y a eu des imprécisions mais l’essentiel est assuré », explique l’ouvreur qui partira à Grenoble à la fin de l’exercice.

Très bon dans l’animation du jeu, il n’avait pourtant appris sa titularisation qu’à quelques minutes du coup d’envoi, à la faveur de la blessure d’Aviata Silago. Enfin, comment passer sous silence la prestation de Jérôme Bosviel ? Impérial sous les ballons hauts, il a surtout été décisif avec son jeu au pied, comme souvent, récompensant les efforts défensifs de ses partenaires en convertissant plusieurs pénalités longue distance. Alors qu’il traversait une petite période de méforme depuis quelques matchs, il est revenu au top niveau au meilleur des moments.

Davi
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?