Pau de chagrin

  • Les coups d’éclair du centre Tumua Manu n’auront pas suffi pour les Palois.
    Les coups d’éclair du centre Tumua Manu n’auront pas suffi pour les Palois. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Faiblards en défense, globalement peu concernés, les Palois n’ont pas donné l’impression de jouer leur survie, à Paris. Quelle chienlit…

On ne sait que penser de cette équipe paloise. Séduisante, spectaculaire, elle sait évidemment l’être par instants : alors, lorsque le deuxième ligne australien Matt Philip secoue la défense adverse, lorsque le trois-quarts centre Tumua Manu accélère dans la ligne ou que Baptiste Pesenti déblaye un ruck avec l’à-propos qui est généralement le sien, la Section a tous les atours d’une robuste...

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 7,90€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?