Pour « Oyo », le compte est bon

  • Benjamin GELEDAN of Oyonnax Rugby  celebrates the victory with Vakhtangi AKHOBADZE of Biarritz Olympique PB Theo MILLET of Oyonnax Rugby Yohan LE BOURHIS of Oyonnax Rugby and Rory GRICE of Oyonnax Rugby  during the Pro D2 match between Biarritz and Oyonnax at Parc des Sports Aguilera on March 12, 2021 in Biarritz, France. (Photo by Pierre Costabadie/Icon Sport) - Parc des Sports d'Aguilera - Biarritz (France)
    Benjamin GELEDAN of Oyonnax Rugby celebrates the victory with Vakhtangi AKHOBADZE of Biarritz Olympique PB Theo MILLET of Oyonnax Rugby Yohan LE BOURHIS of Oyonnax Rugby and Rory GRICE of Oyonnax Rugby during the Pro D2 match between Biarritz and Oyonnax at Parc des Sports Aguilera on March 12, 2021 in Biarritz, France. (Photo by Pierre Costabadie/Icon Sport) - Parc des Sports d'Aguilera - Biarritz (France) Icon Sport - Icon Sport
Publié le

En renversant la situation sur un dernier ballon arraché aux Montois, les Oyomen ont décroché les quatre points qui valident leur qualification.

Et dire que les Montois, en tête à la marque à deux minutes de la sirène, auraient pu s’imposer et valider leur maintien. « À ce moment-là, je ne voyais pas comment nous pouvions nous en sortir » avoue Thierry Emin, le président du club de l’Ain. Le paradoxe ne tient pas au renversement de situation mais au fait qu’après près de quarante minutes de vaine domination, une action a suffi à Oyonnax...

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 7,90€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Jean-Pierre Dunand
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?