Soyaux-Angoulême se refuse de lâcher

  • Soyaux-Angoulême se refuse de lâcher
    Soyaux-Angoulême se refuse de lâcher Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Toujours lanterne rouge,  Soyaux-Angoulême a trouvé les ressources mentales pour ne pas sombrer. Mieux, le SA XV s’impose face à Colomiers  avec le bonus offensif. Le premier de la saison.

Alors que tout le monde pensait les Charentais condamnés à l’issue du revers à Aurillac (33-21) lors de la précédente journée, les Angoumoisins s’accrochent encore à l’espoir de maintien, aussi infime soit-il. Et c’est tout un club qui savoure ce succès à l’image des larmes du président Didier Pitcho à l’issue de la rencontre, qui a félicité chacun des membres de son effectif. Si la situation sportive reste préoccupante, les joueurs de Soyaux-Angoulême ont montré qu’ils avaient de belles valeurs mentales et ont respecté le maillot. En s’offrant le scalp d’une équipe de haut de tableau, le SA XV s’est offert un succès de prestige et montré qu’il se battrait jusqu’à son dernier souffle.

Un succès construit

Dès l’entame de rencontre, Soyaux-Angoulême apparaît déterminé. Les mots de Vincent Etcheto, le manager, en conférence de presse d’avant-match, avaient été clairs : « Il faut jouer libérés. » Les Angoumoisins évoluent donc sans pression et prennent l’ascendant. Le centre Jules Even est le premier à inscrire des points d’une lointaine pénalité (3e) mais le buteur de la Colombe, Jules Soulan réagit du tac au tac et égalise (3-3, 7e). Mais alors qu’il a une touche en sa faveur, Colomiers manque de justesse dans ce secteur et perd le ballon. La sanction est immédiate puisque les Violets lancent un contre express de leurs 22 mètres pour filer à l’essai grâce à l’ailier fidjien Kaminieli Raïvono (10-3, 13e).

Les Haut-Garonnais sont trop timides, le SA XV lâche les chevaux. Le ballon file à droite pour Belzons qui sert l’ailier Metuisela Talebula, lequel signe un cadrage débordement impeccable pour s’ouvrir la porte et filer inscrire le deuxième essai du match (23e). Dès lors, Colomiers s’offre plusieurs cartouches mais manque clairement d’idées pour recoller avant la pause (17-3). En seconde période, la Colombe se contente de points au pied, tandis que le troisième ligne Robin Copeland offre le bonus offensif aux siens.

Bien finir la saison

Même si les Angoumoisins semblent toujours aussi proches d’une relégation, ce succès a le mérite de redonner du baume au cœur à tout un groupe. Il reste désormais deux rencontres, la réception de Biarritz puis le déplacement à Carcassonne pour terminer de la meilleure des manières et, pourquoi pas, par un scénario improbable et déjouer ainsi les pronostics pour se maintenir. Désormais qualifié, Colomiers doit glaner une place de troisième ou de quatrième pour jouer le barrage à domicile. Il faudra pour cela retrouver de l’allant avec la réception d’Aurillac puis le déplacement à Mont-de-Marsan.
 

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Dorian Bercheny
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?