Transferts, prolongations, fins de contrat, blessures... Les indiscrétions du Midol

  • Le centre de 28 ans est sur les tablettes du Stade français.
    Le centre de 28 ans est sur les tablettes du Stade français. ActionPlus / Icon Sport - ActionPlus / Icon Sport
Publié le , mis à jour

Retrouvez en avant-première les principales infos des championnats professionnels français et internationaux. Cette semaine, du Top 14, de la Pro D2 et de l'international...

La piste Laumape se refroidit

Afin de remplacer Gaël Fickou (Racing 92) et Jonathan Danty (La Rochelle) au sein de leur effectif, les soldats roses avaient récemment sondé le trois-quarts centre des Hurricanes et des Tout Noir, le solide Ngani Laumape (28 ans, 13 sélections). Ce All Black surpuissant, considéré comme l’un des meilleurs joueurs du monde à son poste, avait déjà été sondé par un club japonais à l’automne (on parle d’un pont d’or…) et avait décliné la proposition nippone. Il semble aujourd’hui que Ngani Laumape soit en passe de tourner également le dos aux appels du pied parisiens, la récente blessure de son principal concurrent en équipe nationale Jack Goodhue (rupture des ligaments du genou) lui ouvrant une porte qui s’était jusqu’ici partiellement refermée en sélection.

Quesada répond aux Castrais

Le manager du Stade français Gonzalo Quesada est revenu sur le départ de Gaël Fickou et il a notamment répondu à l’entraîneur du Castres olympique Pierre-Henry Broncan qui avait fait un peu d’ironie à propos de ce transfert : « Je suis d’accord avec ceux qui se sont déclarés un peu dérangés par la situation de Gaël Fickou. Nous, quand il nous a fallu un joker médical, nous avons pris un joueur sud-africain, qui n’avait joué pour aucune équipe française la première partie de saison. Mais j’ai été aussi très étonné des déclarations du capitaine, et surtout de l’entraîneur de Castres. Parce que si j’ai bien suivi, ils ont bien récupéré Lucas Pointud, un joueur de Pau (international lui aussi avec deux sélections en 2016, N.D.L.R), pour finir la saison. Et ensuite ils ont dit qu’ils étaient un peu choqués par le départ de Gaël Fickou au Racing. Ça les avait moins choqués de récupérer un joueur de Pau. Je suis très admiratif du parcours de Castres, mais j’ai été surpris par ces déclarations qui nous manquent un peu de respect quand même. »

Gunther en approche pour finir la saison

Arrivé en 2016 dans le Béarn après des passages à Toulon, Lyon et Oyonnax, Pierrick Gunther pourrait connaître un nouveau club ces prochaines semaines. En effet, le troisième ligne de 31 ans est, comme indiqué par rugbyrama.fr, en contact pour rejoindre Montpellier afin d’y terminer la saison. Pierrick Gunther aurait un bon de sortie de la part de la Section paloise, qui compte davantage sur Pesenti, Tagitagivalu, Habel-Kuffner, Whitelock, Ugena ou encore Erbani. De son côté Montpellier est en quête d’un troisième ligne après le départ de Louis Picamoles à l’Union Bordeaux-Bègles et les commotions à répétition de Kélian Galletier. 

Tomás Cubelli pour deux ans

Comme révélé par Rugbyrama, le demi de mêlée international argentin Tomás Cubelli portera le maillot du Biarritz Olympique pour les deux prochaines saisons.
Vainqueur d’Aurillac vendredi soir (29-26), le BO a quasiment assuré un barrage à domicile pour les phases finales de Pro D2. Il ne manque mathématiquement qu’un point aux coéquipiers de Steffon Armitage pour s’offrir un match de phases finales à Aguiléra, à deux journées de la fin. En coulisses et après avoir récemment prolongé leur meilleur joueur, le trois-quarts centre néo-zélandais Francis Saili (2 sélections avec les All Blacks) jusqu’en 2024, et l’entraîneur des avants Shaun Sowerby pour deux ans, les dirigeants du club basque viennent de frapper un gros coup. Selon nos informations, ils ont dernièrement enrôlé le demi de mêlée des Pumas Tomás Cubelli (31 ans). D’évidence, c’est une très belle opération réalisée par le BO, qui va ainsi accueillir un renfort de poids et d’expérience à l’intersaison prochaine et pour deux ans.
Actuellement dans l’hémisphère Sud, où il défend les couleurs de la Western Force (7 matchs, 7 titularisations cette saison), Tomás Cubelli compte 76 sélections chez les Pumas (60 points inscrits). Avec la sélection nationale, il a disputé deux Coupes du Monde, en 2015 et 2019. Pendant le dernier Mondial au Japon, il a joué les trois premiers matchs de l’Argentine en tant que titulaire, avant de se blesser.

Major League : Rory Best va à Seattle

La légende vivante du rugby irlandais, le talonneur Rory Best (124 sélections) va rejoindre le championnat américain, la Major League. Il s’est en effet engagé avec l’équipe de Seattle, les Seawolves où il officiera en qualité de directeur technique. Il travaillera avec l’ancien coach des Ospreys, Allen Clarke et Pate Tuilevuka, ancien international américain d’origine fidjienne.

Retour à Narbonne pour Madaule ?

Louis-Benoît Madaule arrive en fin de contrat à Toulouse. Le troisième ligne de 32 ans risque fort de revenir dans son club formateur, le RC Narbonne, actuellement en Nationale et qui peut espérer retrouver le Pro D2.
Louis-Benoît Madaule avait quitté le RCN en 2011 pour Bordeaux-Bègles où il est resté six ans, avant de passer quatre saisons à Toulouse. Il compte 255 matchs de Top 14 et deux sélections en France A.

Mont-de-Marsan : Muarua vers Grenoble, Alvès arrive

Pio Muarua (24 ans) ne continuera pas l’aventure dans les Landes. Le numéro 8, prêté par Vannes depuis février et aligné à onze reprises depuis, devrait s’engager avec Grenoble. Un pilier duFCG devrait effectuer le chemin inverse : il s’agit d’Anthony Alvès (31 ans).

Rouen : Vincent devrait continuer

Annoncé comme quittant Rouen en fin de saison (pour raison professionnelle), Fabien Vincent semble avoir trouvé un accord avec son futur employeur (EDF), un compromis pour pouvoir continuer à jouer pour son club. Capitaine face à Provence Rugby ce vendredi soir, Vincent est un joueur du cru emblématique, un Normand pure souche.

Brumbies : Hansen et Naisarani en partance

Le trois-quarts polyvalent des Brumbies, Mack Hansen (23 ans) a décidé de rejoindre la province irlandaise du Connacht. Un départ si jeune laisse à penser que le joueur pourrait être amené à jouer pour l’Irlande une fois éligible. D’autre part, l’international australien, d’origine fidjienne, Isi Naisarani (26 ans, 8 sélections) est sur le point de signer un contrat lucratif à l’étranger. Ignoré par David Rennie lors du Rugby Championship 2020 (même s’il a été appelé dans le premier squad de 2021), Naisarani va préférer les euros ou les yens au maillot des Wallabies. Une demi-douzaine de clubs seraient sur les rangs pour engager le joueur en fin de contrat en décembre 2021.

Harlequins : Tommaso Allan en approche

Actuel ouvreur de Trévise où il évolue depuis cinq saisons après trois ans à l’Usap, Tommaso Allan (27 ans, 61sélections) pourrait rejoindre l’Angleterre. Le club des Harlequins serait proche d’obtenir son accord.

Leicester : Wigglesworth pourrait prolonger

Remercié l’année dernière par les Saracens après dix années passées au plus haut niveau, le demi de mêlée Richard Wigglesworth a décidé de rebondir à Leicester où il évolue et donne visiblement pleine satisfaction. Malgré ses 37 ans, l’international anglais aux 33 sélections devrait même prolonger son contrat avec les Tigers d’une saison.

Gorgadze sur les tablettes, Van Dyk prolonge son bail

En fin de contrat au 30 juin, Beka Gorgdaze (25 ans, 31sélections) ne sera pas conservé par Bordeaux-Bègles au terme de cette saison. Le troisième ligne géorgien, qui bénéficie du statut Jiff, n’est toujours pas fixé sur sa prochaine destination.Des clubs anglais et français ont étudié le CV de l’ancien Montois, dont Bayonne et Castres dans un passé récent. L’international aurait encore plusieurs pistes sur la table. L’une d’elles mènerait à Pau qui doit recomposer sa troisième ligne en raison des départs prochains d’Antoine Erbani à Biarritz et de Pierrick Gunther, qui devrait finir la saison à Montpellier (voir ci-contre). La formation béarnaise a par ailleurs décidé de prolonger le pilier droit Maks Van Dyk (29 ans) qui vient d’arriver au club en tant que joker médical. L’ancien toulousain s’est engagé jusqu’en 2023 selon La République des Pyrénées. Enfin, le club cherche un demi de mêlée pour remplacer Samuel Marques. Un nom circule : celui de Léo Coly (21 ans) mais le Bleuet est engagé jusqu’en 2025 avec le Stade montois.

Bouhraoua évoque sa fin d’aventure à VII et pense à l’avenir à XV

À 33 ans, Terry Bouhraoua s’est confié à rugbyrama.fr sur la fin de son aventure avec France 7 : « Le manager a souhaité me rencontrer pour me dire qu’il avait pour projet d’attaquer un nouveau cycle après les Jeux de Tokyo et qu’il ne me voyait pas dedans. » L’ancien joueur du Stade français est pourtant un des pionniers de la discipline en France. Il pensait pouvoir prolonger le plaisir au moins une année de plus pour disputer la prochaine Coupe du monde. « C’est comme dans toute relation : il y en a toujours un qui est plus d’accord que l’autre. Ça s’est fait ainsi et, pour être honnête, je suis partagé entre deux choses. Il y a le côté compétiteur avec l’ego qui dit « j’aurais bien fait une année de plus » parce que je suis en forme et que j’ai encore envie. Et le côté plus raisonnable qui me dit que c’est déjà bien d’avoir vécu toutes ces années, que c’est bien aussi de quitter l’équipe de France quand on est toujours en forme. J’arrive à 33 ans et je ne crois pas que ce soit trop vieux. Ça permet de rêver à un nouveau challenge pour les deux ou trois saisons qu’il me reste à jouer j’espère. »

L’ancien demi de mêlée espère même donner un nouveau tournant à sa carrière : « J’ai encore les jambes, le mental et surtout encore du cœur à donner. Après les Jeux, je suis libre et disponible pour un nouveau projet. Que ce soit en France ou à l’étranger. en toute humilité, je ne vais pas dire que je veux une place de numéro un en Top 14, ce ne serait pas la réalité. Par contre, un poste de second couteau ou un positionnement de numéro trois avec du temps de jeu. Ou en Pro D2, bien sûr. En dessous, je ne sais pas… Je préférerais regarder à l’étranger. J’essaie de me renseigner sur le championnat américain qui a l’air intéressant. Je peux jouer demi de mêlée ou ailleurs ! À l’arrière, ce serait bien, avec de la liberté, des espaces… Ça peut beaucoup m’intéresser. Demi de mêlée, c’est un poste de spécialiste, qui demande des repères, des réflexes, et ça fait longtemps que je n’y ai pas joué. Le poste d’arrière apporte plus de libertés. »

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Midi-Olympique.fr
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?