«La vie en noir» : portrait de Jerome Kaino, des faubourgs d'Auckland au toit du monde

  • Jérome Kaino espère terminer son immense carrière sur un titre européen. Jérome Kaino espère terminer son immense carrière sur un titre européen.
    Jérome Kaino espère terminer son immense carrière sur un titre européen. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Avant de devenir un double-champion du monde all black aux 81 sélections, puis un champion de France avec le Stade toulousain, Jerome Kaino a connu une jeunesse tourmentée, parfois dangereuse dans les faubourgs les plus défavorisés d'Auckland. En 2018, juste avant de rallier Toulouse, il nous avait reçu au centre d'entraînement des Auckland Blues pour nous conter son histoire.

Le nouveau centre d’entraînement des Blues peut bien être flambant neuf, il demeure sans prétention. Posé au sud d’Auckland, sur la très passante Manukau road, il mange sur les terrains de l’Auckland trotting club, prestigieux hippodrome de la capitale économique de Nouvelle-Zélande. Un logo sur la façade, pas de faste et des locaux rapidement accessibles, pour peu qu’on décline son identité à...

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 7,90€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?