L’ASM recherche toujours son match plein

  • Le retour du troisième ligne international Arthur Iturria, capitaine de l’ASM ce samedi, a apporté beaucoup de sérénité, notamment en touche. Photo Vincent Duvivier
    Le retour du troisième ligne international Arthur Iturria, capitaine de l’ASM ce samedi, a apporté beaucoup de sérénité, notamment en touche. Photo Vincent Duvivier Icon Sport. - Icon Sport.
Publié le

Meilleure sur les fondamentaux qu’à Lyon, l’ASM a fait une bonne opération au classement avec cette victoire. Mais a laissé filer un bonus qui pourrait peser plus tard. 

« On prend deux essais en contre coup sur coup dont un qui est pour ma pomme. C’est dommage de ne pas avoir tenu ces cinq points. » Etienne Fourcade, exemplaire, a tenu quatre-vingts minutes à son poste mais il aurait voulu la totale : la victoire, le bonus et cette troisième place du Top 14. Les Clermontois devront se contenter d’une avance de quatre longueurs et non pas de cinq sur leur poursuivant et prochain adversaire : le Racing 92.

Pourtant il y a eu du mieux par rapport à la première mi-temps fantomatique jouée à Lyon lors de la 22e journée. « Je suis un peu déçu car à la 70e nous avions encore le bonus offensif et en une minute, nous avons pris quatorze points, analysait Franck Azéma. Si tu enlèves cette minute, nous avons eu une très bonne conquête, nous avons été en place et dans le comportement nous avons montré un bon visage par rapport au premier acte joué contre le Lou. C’est rassurant mais nous ne sommes pas encore arrivés. »

Avec le retour d’Arthur Iturria, la conquête a repris des couleurs. L’international a pris trois ballons dans les airs sur lancers brivistes et l’alignement n’a perdu qu’un seul ballon. Mais encore une fois, l’ASM a flanché après l’heure de jeu. Pas longtemps mais deux petites minutes fatales au bonus durant lesquelles Brive marqua deux fois en contre. Sur le premier essai Clermont laisse le ballon en route alors qu’il était en position de scorer. Sur le deuxième, il se fait transpercer par un petit bijou d’essai corrézien de 60 mètres.

« Ce n’est pas ça qui m’inquiète, expliquait le coach Franck Azéma. C’est plutôt de ne pas avoir de régularité de bout en bout. J’aimerais que l’on arrive à trouver cette complémentarité durant tout le match, avec une bonne conquête, notre défense… Avoir un match plein. Nous n’avons pas eu suffisamment de matchs pleins cette saison. »
 

Quand la conquête va tout va (ou presque)

De l’importance d’être constant, c’est un peu le fil rouge de cette équipe cette saison. « En même temps on prend la troisième place, relativisait Sébastien Bézy. On va au Racing et il va vouloir se rattraper et repasser devant. En conquête c’était mieux mais dans le jeu on ne s’est pas rassurés aujourd’hui. » À l’approche d’une série dantesque (Racing, Toulon, Toulouse et La Rochelle), l’ASM cherche toujours à se rassurer. « Vous dire que l’on est rassuré, non, mais on continue d’avancer et on essaye d’améliorer ces manques pour rester consistant de bout en bout et être plus patient sur notre match », confiait Azéma. Tenir sur la durée ce sera l’objectif des Clermontois samedi à Nanterre face à un adversaire que le manager attend « épais et rude ».

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Guillaume Bonnaure
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?