Le CAB avait la « caisse »

  • Julien Blanc et les Brivistes ont fini fort dans ce derby face à Clermont.
    Julien Blanc et les Brivistes ont fini fort dans ce derby face à Clermont. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Avec plus de discipline et de précision, les Corréziens auraient pu ramener quelque chose du Michelin. Mais malgré le manque de compétition, ils ont quand même fait douter Clermont en fin de match.

Les Corréziens avaient-ils la « caisse » pour tenir tête à l’ASM ? La réponse est oui quand on voit cette fin de rencontre et ces trois essais inscrits en vingt minutes. Après plus d’un mois sans jouer, il y avait beaucoup d’interrogations sur la condition physique du CAB, touché par la Covid et privé de matchs depuis le 27 mars et cette victoire contre Agen (57-3).

« Tactiquement et physiquement nous n’avons pas préparé au mieux ce derby, avouait le capitaine Thomas Laranjeira. Sur les périodes difficiles, cela a été notre force, nous avons souvent gagné en fin de partie. On sait que l’on a la caisse mais il nous a manqué un peu de rythme pour percer la ligne et mettre en difficulté l’adversaire. On sait que l’on a la caisse pour tenir l’intensité de ces matchs. Il manque juste la précision… »
Avec deux mi-temps du même niveau, le CAB aurait-il pu rêver à une troisième victoire au Michelin dans son histoire ? « On sort de dix jours très compliqués, nous avons été constamment dans l’adaptation, jour après jour, expliquait Laranjeira. Mais on s’était dit que l’on donnerait tout sans se poser de question. Si on explose, on explose. Si on reste au score on verra ce qu’il se passe. On est resté dans le match, on les a fait douter à la fin. On s’est dit des choses, on ne s’est pas menti donc c’est très positif.»

Prendre des points pour être « peinard »

Sans parler de victoire, le CAB, aujourd’hui dixième avec 8 points d’avance sur Pau (treizième) et un match en retard, aurait pu légitimement prendre un bonus défensif. « Il y avait peut-être un point à aller chercher, cela nous aurait fait du bien. Bien sûr que nous avons répondu présent sur l’état d’esprit, c’est notre marque de fabrique. Mais on ne peut pas se satisfaire d’un match à zéro point car on a un maintien à aller chercher. »

Avant de recevoir le Stade français le 8 mai, La Rochelle le 11 et d’aller au Lou le 15, les Brivistes ont réalisé un bon tour de chauffe. « On ne rencontre que des grosses équipes voulant accrocher le top 6, la fin de saison est très importante et compliquée, concluait Laranjeira. Ce match nous permet de revenir dans le rythme du Top 14, de nous remettre au niveau. Car le championnat est loin d’être terminé… À nous de prendre des points le plus rapidement possible pour s’asseoir sur un siège et être peinard pour la fin de saison. Mais ce n’est pas encore fait. À nous de regarder devant. » 

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Guillaume Bonnaure
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?