Les Bleus iront en tournée bricolée en Australie

  • Les Bleus en tournée bricolée en Australie
    Les Bleus en tournée bricolée en Australie MB Media / Icon Sport - MB Media / Icon Sport
Publié le

Menacée par l’épidémie de Covid-19 qui perdure, la tournée de l’équipe de France en Australie devrait bien se jouer, selon le président de la Fédération Bernard Laporte. Les conditions seront en revanche drastiques sur le front sanitaire, bancales sur le front sportif. Explications.

Jusqu’ici, tout va bien. La tournée programmée pour les Bleus en Australie, au mois de juillet, est maintenue. C’est Bernard Laporte qui le confirme. "Oui, elle va se jouer, nous a-t-il confirmé ce dimanche. On regarde encore sur l’organisation exacte à mettre en place pour que tout se passe au mieux. Mais il est important que l’équipe de France joue ces matchs et l’Australie est demandeuse." Tout ceci est évidemment une vérité à date, qui ne peut présager en rien de l’évolution d’ici à l’été des situations sanitaires en France, en Australie et des réglementations qu’adopteront réellement les deux pays pour l’été.

Côté français, les indicateurs sont au orange, espérés bientôt au vert avec un déconfinement annoncé.

En Australie ? C’est une circonstance économique qui pousse également au maintien de la tournée. L’ARU (fédération australienne de rugby) est aux abois financièrement et assume un besoin vital de voir ces matchs se jouer.

Surtout, l’Australie est une terre qui a fait ses preuves en matière d’organisation d’événements sportifs sous la contrainte sanitaire, que ce soit en rugby (le Rugby Championship 2020 s’était déroulé là-bas, à l’automne dernier) ou encore la NRL, en tennis avec l’Australian Open.

Côté rugby, les Bleus seront donc soumis à ces mêmes réglementations sanitaires qui ont déjà fait leurs preuves. À commencer par une mise à l’isolement stricte de quatorze jours, une fois débarqués sur l’île-continent.

Deux matchs en semaine, Un seul test-match à pleine puissance ?

Ensuite ? Des dates de match modifiées, justement pour pouvoir encaisser cette période d’isolement. Dans les faits, le premier test-match (prévu le 3 juillet) est décalé au 7 juillet, afin de laisser aux Français leur temps de quarantaine. Ensuite, tout s’accélérera avec trois test-matchs en dix jours : 7 juillet, 13 juillet et 17 juillet (initialement programmés les 3 juillet, 10 juillet et 17 juillet). Ce qui veut dire que les joueurs concernés par la finale du Top 14, programmée le 26 juin, ne pourront pas participer au premier test au moins, en raison de la période d’isolement.

Dès lors, comment s’organiser ? Un premier groupe (très) élargi de joueurs devraient être annoncé par le staff des Bleus dans la deuxième moitié du mois de mai. Il sera ensuite affiné, en fonction des équipes qualifiées pour la finale du Top 14 et les indisponibilités qui en découleront. Ensuite, Galthié et ses adjoints devront encore déterminer s’ils emmènent ce seul groupe pour jouer les trois matchs ou s’ils font venir une seconde délégation, celle des finalistes, en cours de route. Quoiqu’il en soit, avec les deux derniers tests en quatre jours (13 juillet et 17 juillet), difficile d’imaginer Fabien Galthié aligner deux fois sa meilleure équipe, une fois les finalistes éventuellement arrivés. Une tournée dévaluée, donc. Mais une tournée qui devrait avoir lieu. C’est moindre mal, après l’annulation de la tournée 2020 prévue en Argentine.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Lé. F. (avec P.-L.G.)
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?