Public : comment la Ligue va s’adapter

  • Public : comment  la Ligue va s’adapter
    Public : comment la Ligue va s’adapter Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Quel impact auront les mesures du gouvrnement sur la fin de la saison ? Petits tours des petits chantiers qui attendent la LNR.

Les mesures du gouvernement auront des effets bien sûr sur la fin de la saison en Top 14 et en Coupe d’Europe. C’est d’ailleurs la raison du choix de Twickenham pour accueillir la finale le 22 mai, avec une jauge à 10 000 spectateurs (supérieure à ce qu’elle aurait été en France).

Pour ce qui est du Top 14, les décideurs de la Ligue restaient prudents car ils attendaient une forme de confirmation des propos d’Emmanuel Macron via un canal officiel. Ils ne doutaient pas de la réalité de la volonté présidentielle, mais ils attendaient un courrier officiel de leur ministère de tutelle ou « une annonce par Jean Castex des modalités d’application de ce que le président a annoncé, en général c’est comme ça que ça se passe, avec une prise de parole la semaine suivante. Donc nous attendons quelques jours pour nous organiser », confie un cadre de la LNR. Après, il y a consensus sur le fait que les mesures vont dans le bon sens.

1 000 spectateurs à partir du 19 mai

À partir du 19 mai, il y aurait possibilité d’accueillir 1 000 personnes dans les stades. Mais il y aura des questions de programmation à trancher. Il y aura toujours un couvre-feu à ce moment-là a priori. Il est censé passer à 21 heures le 19 mai et à 23 heures le 9 juin. Les clubs ne pourront pas tout de suite faire circuler des gens à 22 ou 23 heures à la sortie des matchs. On peut supposer que la LNR va programmer des réunions avec les clubs. René Bouscatel nous a glissé : « Si les stades sont ouverts, c’est pour que ça serve à quelque chose. »

À la LNR, un cadre précisait : « Ça voudra dire qu’il faudra décaler certains matchs, ce n’est pas une mince affaire. Il y a des enjeux pour le diffuseur. Il y a des créneaux premiums, est-ce que le diffuseur, Canal +, va s’en séparer pour accueillir seulement mille personnes », poursuit un responsable de la Ligue.

À noter que la phase finale de Pro D2 (finale 5 juin) pourrait donc se jouer aussi avec un petit public.

5 000 personnes après le 13 juin

À partir du 13 juin, la jauge passera à 5 000. Et ça correspondra aux phases finales du Top 14. On peut imaginer des demies et une finale avec cette petite foule. Certains commençaient même à rêver d’une finale décalée après le 30 juin, période où personne ne sait ce que le gouvernement aura autorisé (peut-être plus encore de public). Mais le XV de France doit partir en tournée pour l’Australie et on imagine mal un club tel Toulouse ou le Racing accepter de jouer la finale sans ses internationaux. On imagine mal la FFR accepter de se séparer totalement de ses meilleurs éléments (même pour ne jouer qu’un test). Samedi, René Bouscatel nous confiait : « Non, la finale ne sera pas déplacée. C’est impossible. »

On semble donc se diriger sur une fin de saison avec la jauge à 5 000. Un autre décideur de la LNR ajoutait : « Mais pour rouvrir les tribunes, et vendre des places, il y a toute une mécanique à réenclencher. Ça ne se fait pas d’un claquement de doigts. Et puis, les 1 000 ou 5 000 places, faut-il toutes les offrir au public. Doit-on en réserver une partie aux partenaires qui ont continué à soutenir les clubs et qui veulent, c’est légitime, être récompensés ? » Il y aura donc des réunions dans les jours qui viennent pour s’adapter à la levée d’écrou du gouvernement.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Jérôme PRÉVÔT
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?