Clermont veut dompter sa bête noire…

  • Arthur Iturria et les Auvergnats vont-ils enfin faire dérailler la machine francilienne ?
    Arthur Iturria et les Auvergnats vont-ils enfin faire dérailler la machine francilienne ? Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Les Jaunards n’ont remporté qu’un seul de leurs sept derniers matchs face aux Racingmen. Vaincront-ils leur bête noire ?

Connaissez-vous la bête noire de l’ASMCA ? Savez-vous contre quelle équipe la bande à Azéma compte-t-elle une seule victoire sur les sept dernières rencontres ? Le Racing ! Bingo ! Et la dernière fois où les Auvergnats se sont imposés face aux coéquipiers de Bernard Le Roux, c’était il y a plus de deux ans (40 à 17 à Paris-La Défense-Arena, en septembre 2018), au fil d’un match où Camille Lopez, Damian Penaud et Wesley Fofana avaient marché sur l’eau, pour dire le moins. Concernant l’ASMCA contemporaine, reste à savoir si elle est oui ou non capable de regarder dans les yeux l’un des gros bras du Top 14. Cette saison, les gonzes de Franck Azéma ont ainsi eu toutes les peines du monde à marquer leur territoire face au « top 6 » du championnat (Toulouse a gagné au Michelin, le Racing a gagné au Michelin…) et, en ce sens, le déplacement à Nanterre fera figure de test pour les Jaunards, qui termineront leur saison sur trois matchs périlleux contre le Stade toulousain, Toulon et La Rochelle, excusez du peu…

Bien que troisièmes du championnat à quatre longueurs devant leur adversaire du jour, les Auvergnats semblent vivre une saison bien étrange, inégale, accidentée et à bien des titres similaire à celle que traversent les Franciliens : jamais, depuis le coup d’envoi de l’exercice 2020-2021, l’ASMCA n’a vraiment donné l’impression de maîtriser son sujet et dominer un adversaire de la tête et des épaules, comme ce fut si souvent le cas par le passé ; du côté du Michelin, lorsque la mêlée va, c’est la touche qui bégaye et quand l’animation offensive brille de mille feux, c’est la défense qui balbutie. Clermont va-t-il connaître, avant le début des phases finales, le « match référence » dont on parle si souvent ?

Arthur Iturria revient fort

Ce week-end, les Jaunards devront une nouvelle fois jouer avec un demi d’ouverture dont le talent à ce poste reste à prouver : aussi doué soit Sébastien Bézy lorsqu’il porte le numéro 9, il n’a pas le jeu au pied d’un demi d’ouverture et, lorsqu’il est titularisé à ce poste, c’est Morgan Para qui doit en prendre toute la responsabilité ; quant à l’Anglais Rory Jennings, 45 minutes de jeu depuis le début de saison, il n’a jamais connu autre chose que la deuxième division anglaise et peine à se faire au niveau de jeu du Top 14. Il va de soi que Camille Lopez (32 ans) et Tim Nanai-Williams (31 ans), tous deux blessés, manquent énormément à cette équipe auvergnate. Comme il va de soi que Jono Gibbes, qui succédera d’ici peu à Franck Azéma, voit dans l’arrivée au club du brillant Munsterman JJ Hanrahan une occasion en or de sortir d’une « Lopez dépendance » qui dure depuis bien trop longtemps, en Auvergne…

Du côté des bonnes nouvelles, Franck Azéma — dont la situation personnelle pour le moins complexe doit par ailleurs peser sur le vestiaire — pourra visiblement compter sur son numéro 8 Fritz Lee, indisponible face à Brive et qui réalise à 32 ans l’une de ses meilleures saisons sous les couleurs de l’ASMCA. Enfin, le retour au premier plan d’Arthur Iturria a de quoi rassurer le staff clermontois : samedi dernier, face à Brive, le flanker international a capté neuf ballons en touche et volé quatre munitions à l’alignement corrézien. Bis repetita à Nanterre ?

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?