Pau : des statuts et un rang à assumer

  • Pau : des statuts et un rang à assumer
    Pau : des statuts et un rang à assumer Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Dans sa quête de maintien, la Section n’a pas le droit à l’erreur à Agen. Pour l’emporter, elle peut entre autres compter sur ses renforts du printemps, Piqueronies et Jantjies, enfin dans l’action.

Cette affiche du bas de tableau est attendue de longue date. Du côté du Hameau comme d’Armandie. Lucas Rey le sait : "Comme nous ne sommes pas bien au classement, les Agenais doivent avoir misé sur notre venue." Sous-entendu, pour enfin glaner une victoire cette saison. Le capitaine palois et ses troupes ont aussi coché ce déplacement : là où tout le monde a gagné, la Section se doit de l’emporter. « Chacun a conscience que l’on n’a pas le droit à l’erreur. L’équipe a besoin de points », affirme le talonneur.

Trente-quatre unités séparent le quatorzième du treizième. Mais l’un a tout à gagner et l’autre tout à perdre : « Leur championnat est fait, ils peuvent jouer décomplexés, tenter ce qu’ils veulent. Toute la pression est sur nos épaules avec cette guerre du maintien. » Pour espérer suivre le rythme voire doubler l’Aviron bayonnais peut-être dès ce week-end, les Béarnais devront garder le contrôle de leurs nerfs : « Il faudra avant tout avoir confiance en nos moyens en ayant à l’esprit qu’Agen risque de s’accrocher. Il sera crucial de rester méthodique et appliqué si le score est serré. La patience peut être l’une des clés de ce match. »

Dans son opération maintien, la Section peut désormais pleinement compter sur deux renforts de taille : Sébastien Piqueronies est entré en fonction et Elton Jantjies est opérationnel. « Ça nous fait du bien d’avoir ce vent de fraîcheur pour le mental et l’environnement de travail. »

« Un cadre nouveau »

Chacun pourrait à sa manière contribuer à rendre cette fin de saison heureuse : « Sébastien apporte de l’organisation dans notre méthode de travail, un cadre nouveau. Même si l’on ne faisait pas de mauvaises choses, il y avait besoin de les structurer. Et il amène un autre regard alors que l’on a tous la tête dans le guidon, le staff comme les joueurs. » L’ouvreur sud-africain, aussi, a de quoi amener le petit plus qui fera la différence : « Au niveau rugby, on n’a pas encore vu énormément de choses. Ce n’étaient que des séances à l’entraînement et on ne peut pas tout juger dessus. Mais on sent de la maîtrise chez lui. Il peut amener de la confiance à l’équipe. »

Il en va de l’avenir de tout un club : « Nous n’avons pas envie que la Section descende, vraiment pas. C’est une obsession de se maintenir. Il faut tout faire pour y parvenir. » Ça passe par Agen. Et éventuellement par un coup de pouce de Bordeaux-Bègles du côté de Jean-Dauger.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Vincent BISSONNET
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?