Franck Azéma ou l’effet domino

  • Franck AZEMA head coach of Clermont during the French Top 14 Rugby match between Racing 92 and Clermont at Paris La Defense Arena on May 8, 2021 in Nanterre, France. (Photo by Baptiste Fernandez/Icon Sport) - Franck AZEMA - Paris La Defense Arena - Paris (France)
    Franck AZEMA head coach of Clermont during the French Top 14 Rugby match between Racing 92 and Clermont at Paris La Defense Arena on May 8, 2021 in Nanterre, France. (Photo by Baptiste Fernandez/Icon Sport) - Franck AZEMA - Paris La Defense Arena - Paris (France) Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Traditionnellement, le marché des entraîneurs est plus calme que celui des joueurs, la rareté des postes expliquant la stabilité. Toutefois, il suffit parfois d’un tout petit rien pour que l’effet domino prenne tout son sens. Bien malgré lui, l’actuel manager de l’ASM Clermont-Auvergne, Franck Azéma, a donc provoqué le 22 février dernier le début d’une jolie valse à plusieurs temps.

Ce jour-là, Clermont a indiqué qu’Azéma n’irait pas jusqu’au terme de son contrat, en 2023. Le bruit des contacts avancés entre Montpellier et le Catalan avait déjà circulé. Ils se sont confirmés, quand bien même le dossier n’est toujours pas finalisé (voir page 27). Azéma s’engagera-t-il avec le MHR ? Si oui, quels entraîneurs à ses côtés ? Bien malin celui qui détient la vérité…

Toujours est-il que Clermont a dû se mettre en quête d’un nouveau manager. Guy Novès a été sondé, comme Yannick Bru. Olivier Magne a proposé un projet, mais c’est finalement Jono Gibbes, en poste au Stade rochelais, qui a été recruté avant la fin de son contrat qui courait jusqu’en 2023. Ainsi, Ronan O’Gara a été promu à La Rochelle en lieu et place du technicien néo-zélandais. Mais qui pour épauler l’Irlandais, à côté de Grégory Patat, chez les Maritimes ? Une place est vacante...

Tout va très vite

Dans ce jeu des chaises musicales, d’autres techniciens, virés en cours de saison, pourraient bien entrer dans la danse. Le Directeur du Stade français, Thomas Lombard, n’a pas fait mystère dans ces colonnes de ses contacts avec Xavier Garbajosa, évincé en janvier du MHR. L’ancien arrière du Stade toulousain pourrait bien venir épauler le staff technique parisien. Une façon de permettre au Manager Gonzalo Quesada de prendre un peu de hauteur. Le CV de Christophe Laussucq, licencié du SU Agen en novembre 2020, circule également. Sera-t-il l’adjoint de Franck Azéma à Montpellier si ce dernier parvient à se défaire de l’imbroglio entre son futur ancien club et Mohed Altrad ?

Du côté du SU Agen, futur pensionnaire de Pro D2, Régis Sonnes, arrivé à la rescousse en fin d’année 2020, pour une opération sauvetage devait être l’homme de la reconstruction. Le sera-t-il encore dans quelques semaines, une fois le club en Pro D2 ? À voir...

De son côté, la Section paloise avait écarté Nicolas Godignon et Frédéric Manca il y a quelques temps. Sébastien Piqueronies, ancien membre de la DTN, sacré à deux reprises champion du monde avec l’équipe de France des moins de 20 ans, devait prendre le poste de manager au 1er juillet. Il est finalement entré en action le 1er mai dernier… Tout va très vite en ce moment.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?