Le Castres Olympique honoré sur Rugbyrama, pour la cérémonie des Oscars du Midol !

  • Thomas Combezou et Gaëtan Barlot, symboles de la belle saison castraise, seront mis à l’honeur ce mercredi soir à l’occasion de la remise du petit Oscar Midol. Photos Icon Sport Thomas Combezou et Gaëtan Barlot, symboles de la belle saison castraise, seront mis à l’honeur ce mercredi soir à l’occasion de la remise du petit Oscar Midol. Photos Icon Sport
    Thomas Combezou et Gaëtan Barlot, symboles de la belle saison castraise, seront mis à l’honeur ce mercredi soir à l’occasion de la remise du petit Oscar Midol. Photos Icon Sport
  • Combezou et Barlot fêtés mercredi soir !
    Combezou et Barlot fêtés mercredi soir !
Publié le , mis à jour

Redevenu conquérant et ambitieux, le Castres olympique sera honoré mercredi soir (19 heures) à l’occasion d’une belle remise des Oscars à suivre sur Rugbyrama : Les Tarnais ont déjà réservé leur soirée !

Avec les beaux jours, le CO renaît de ses cendres : fini les atermoiements du mois d’octobre qui ont pu laisser croire à un hiver glacial. A Castres on a l’habitude de se serrer les coudes, de se réchauffer et d’attendre le bal. À Castres, on en connaît un rayon sur les orchestres et le bal des musiciens dont la note se paie toujours en juin !

Fidèles à ce qu’ils savent faire de mieux, sans trompettes ni tambours, mais avec une détermination et ténacité ancestrales, les Tarnais sont de retour et les routes qui mènent à Pierre-Fabre, sont beaucoup moins accueillantes depuis avril, alors imaginez en ce joli mois de mai… Le Petit Oscar y prendra le chemin cette semaine, après une belle reprise à Brive, et va donc poursuivre sa belle expérience d’événement en digital sur Rugbyrama.fr.

Avec les beaux jours donc, le retour en grâce ? Grâce à la fois à ses leaders de jeu et d’attaque (Dumora, Palis, Combezou, Urdapilleta, Kockott), ses meneurs (Babillot, Jelonch) et des étonnantes belles pioches (Nakosi, Arata et Barlot), ils sont de nouveau en course pour la qualification. Mais comme tout le monde ne peut recevoir un Oscar, il faut bien trancher, et le choix s’est naturellement porté sur deux trajectoires bien différentes, mais qui en disent long sur l’état d’esprit et le potentiel retrouvés du CO.

Consécration donc pour Thomas Combezou (34 ans), ce Corrézien natif de Tulle, passé par de grands clubs comme La Rochelle, Clermont-Ferrand et Montpellier, avant de trouver une certaine forme de stabilité et de sérénité dans son rugby depuis sept ans à Castres.

Combezou, c’est un joueur robuste, mais pas seulement, il s’est au fil du temps imposé inlassablement à la fois comme le régulateur et l’accélérateur d’attaque, trouvant là, une juste récompense à son investissement et sa place dans ce club.

Joueur complet, il a gravi tous les échelons des équipes de France jeunes y compris à VII, finaliste du championnat avec l’ASM en 2009 mais c’est avec Castres qu’il sera sacré en 2018.

Barlot rêve de ressembler à un All Black !

L’autre bonne nouvelle se prénomme Gaëtan Barlot, lui aussi est passé par l’école asémiste. Ce pur Clermontois a dû s’exiler pour se rendre compte à l’évidence de son vrai potentiel : il a d’abord survolé les terrains du Pro D2 et de Colomiers et dont, par conséquent, déjà tapé dans l’œil du plus célèbre des Columérins, Fabien Galthié. Le sélectionneur, toujours présent dans une travée, qui n’a pas hésité à le cocher dans sa présélection, une fois arrivée à Castres.

Puissant, tonique, rapide, très agile de ses mains et gros travailleur, Gaëtan Barlot n‘a pas tardé à se rendre indispensable à la bonne marche du pack tarnais. En recevant ce premier Oscar Espoir Barbarians, il mesure encore la nécessité de parfaire sa formation d’un joueur doué et complet en devenir, dans l’optique d’atteindre les sommets. Mais comme il s’est mis en tête, paraît-il, de ressembler au talonneur all black, Keven Mealamu, on peut se dire que le garçon à de la suite dans les idées et le Castres olympique peut être bien de la chance…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Philippe OUSTRIC
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?