Le frisson d’une nouvelle dynamique paloise

  •  La défense en béton des Palois n’a laissé aucune chance aux attaques agenaises.
    La défense en béton des Palois n’a laissé aucune chance aux attaques agenaises. Photo La Dépêche du Midi - MORAD CHERCHARI
Publié le

Scénario parfait pour la Section qui est repartie d’armandie en ayant quitté la treizième place synonyme de barrage.

La Section est toujours en course pour obtenir son maintien, sans passer par la case rattrapage. Les Palois ont su éviter un soi-disant piège agenais, démontrant qu’ils n’avaient pas les guiboles qui tremblent ni le moral au fond des chaussettes. Ils n’ont eu aucun mal à s’adjuger un succès bonifié qui leur permet de laisser la treizième place à des Bayonnais battus à domicile dans le même temps. Un scénario parfait pour les Béarnais qui affichaient un grand sourire au moment de quitter Armandie. Une joie que ne boudait pas Sébastien Piqueronies appelé à la rescousse en cette fin de saison : « Il faut vivre ces émotions-là. J’espère et je suis sur que tout le monde est heureux et on a envie de partager ce moment de liesse. Il faut capitaliser sur ces émotions. Elles doivent nous nourrir. Aujourd’hui, c’est très bien, on a posé une première pierre, mais on sait très bien que ce n’est qu’un premier pas. Et nous avons besoin de beaucoup de pas successifs. ».

Effectivement, les Palois ne doivent pas se bercer d’illusion après cette large victoire face à une équipe démobilisée, mais quitter la treizième place à cette occasion vient aussi conforter l’idée que la Section paloise peut surfer sur une nouvelle dynamique en cette fin de saison même si le nouveau manager ne voulait pas s’attarder sur le classement à l’issue de cette journée pourtant parfaite : « C’est totalement anecdotique. On sait très bien que l’on doit construire notre rugby et nous avons trois énormes matchs qui nous attendent. Il faut avoir l’humilité de savoir que les oppositions qui arrivent seront différentes dans un contexte et des conditions différentes.À nous de nous adapter et surtout d’élever notre curseur. Il faut être sur une logique de progression de notre rugby. La première étape est franchie. »
 

En finir avec les montagnes russes

Elle doit amener cette confiance nécessaire pour aborder les dernières échéances avec le sentiment que les Palois peuvent maîtriser leur avenir et ainsi éviter de se laisser guider par la panique qui n’est généralement pas de bonne compagnie. « Beaucoup de choses sont liées à la confiance et à l’expression des qualités intrinsèques des garçons, poursuivait Piqueronies. On a le privilège d’avoir beaucoup de garçons de qualités qui sont capables dans leur duels offensifs de porter le ballon, de rester debout. Quand on joue avec précision et que tout le monde est focus pour attaquer les zones ensembles la qualité des garçons est capable de faire le reste. »

Le nouveau manager va maintenant devoir en terminer avec les montagnes russes qui ont plombé la saison des Palois, souvent décevants après un succès prometteur.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?