L’Étoile de la semaine : Thomas Salles

  • Thomas Salles (Aurillac).
    Thomas Salles (Aurillac). Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Il a ressorti le costume de sauveur. Comme lors de la dernière journée du championnat, il y a deux ans à Nevers, le 5 mai 2019 (les Aurillacois s’étaient inclinés 28-26 dans la Nièvre), Thomas Salles a réussi un coup de pied qui pourrait bien dater dans l’histoire du club cantalien. L’arrière a pris ses responsabilités pour inscrire à la 82e minute, trois nouveaux points décisifs qui mieux qu’un bonus défensif, auront cette fois-ci donné la victoire aux siens. Comme un symbole, à la manière d’un Joris Segonds qui avait inscrit quatre drop-goals à Nevers, avant de partir au Stade français, le jeune arrière de 24 ans qui quittera cet été son club formateur, où il évolue depuis 2014, pour rejoindre le Sud-Est et les rangs du Rugby Club toulonnais avec son mentor Maxime Petitjean, n’a pas tremblé au moment de s’élancer des 30 mètres en coin.

Lui qui avait quelques minutes plus tôt heurté le poteau droit columérin sur une transformation après l’essai d’AJ Coertzen et avait aussi connu un premier échec face aux perches à la 53e minute.

Le joueur qui a vraiment pris cette saison une autre dimension au poste d’arrière comme en attestent ses prestations abouties (il avait déjà inscrit 21 points à Biarritz il y a deux semaines) et son temps de jeu, le plus important de tout l’effectif aurillacois -27 feuilles de matchs, 20 titularisations, 1 638 minutes passées sur la pelouse - est venu récompenser le travail colossal de son huit de devant, auteur d’une dernière mêlée renversante. « Thomas a fini le boulot de ses copains » n’oubliait pas de rappeler flegmatique Roméo Gontinéac. « Merci à lui de l’avoir mise », déclarait Jimmy Yobo. « Devant la pression et la difficulté du coup de pied, il a réussi à la mettre. Il nous donne la victoire au bout », souriait Giorgi Tsutskiridze.

En. D.
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?