Oyonnax : la passe de quatre

  • CHARLIE CASSANG (Oyonnax rugby)
    CHARLIE CASSANG (Oyonnax rugby) 04 - Bruno Perrel
Publié le , mis à jour

Et de quatre ! Après Mont-de-Marsan, Nevers et Béziers, les joueurs de l’Ain sont venus s’imposer jeudi soir à Vannes. Capital confiance renforcée avant d’aborder la phase finale.

Malmené, hormis le premier quart d’heure d’une première période quasiment à sens unique, Oyonnax a refait avec constance et détermination son retard pour coiffer une équipe vannetaise en panne d’essence mais qui a surtout manqué de chevaux sous le capot ! En seconde période. Joseph El Abd le boss oyonnaxien ne boudait pas son plaisir sur le dénouement d’un match, mal engagé à la pause. « Nous étions venus chercher la performance pour rester dans la dynamique qui est actuellement la notre. Hormis le premier quart d’heure où nous maîtrisons le jeu, Vannes a ensuite pris la ligne d’avantage. On commet dès lors des fautes qui entraînent aussi deux cartons jaunes. » Oyonnax a ainsi évolué à 14 pendant 20 minutes soit la moitié de la mi-temps. « Il fallait corriger tout cela », confessait encore ce dernier.

Les choses prirent une tout autre tournure en seconde période. L’affaire tournait même assez rapidement au vinaigre pour les Bretons. Oyonnax qui n’en demandait pas tant, appuya alors là où ça fait mal : devant. « Notre mêlée reste l’une des forces de l’équipe cette saison. On sait ce dont nous sommes capables depuis le début de saison ; le problème a été celui de la constance et la régularité dans nos résultats », ajoutait encore le taulier d’Oyonnax. Les choses s’enchaînèrent alors favorablement pour les visiteurs pour clore sur un 26-13 d’une logique implacable, mais à bien y regarder, un tantinet flatteur.

Etienne Herjean : « on a fait preuve de caractère »

Grand artisan en troisième ligne du succès des siens, Etienne Herjean, « capitaine courage » dont le bonheur le disputait à la satisfaction du devoir accompli, arborait le sourire des joueurs heureux. « Cette victoire nous fait le plus grand bien sur le plan moral. Elle nous permet de rester dans la constance de nos résultats de ces derniers semaines. Nous voulions rester dans cette dynamique. C’est chose faite. Gagner c’est aussi consolider le capital confiance et renforcer notre assurance », notait ce dernier lors du point presse d’après match. L’équipe d’Oyonnax selon lui encore, avait « fait preuve de caractère en deuxième période pour prendre le score et les commandes du match ».

Pour autant de l’avis des deux hommes, « ce match n’aura aucune incidence sur la phase finale qui reste un autre compétition. Les compteurs sont remis à zéro » (Étienne Herjean). « Ce match ne reflète pas ce qui va se passer lors de la phase finale. Nous sommes dans une démarche de préparation de l’après championnat. Et on sait que cela va être complètement différent (Joseph El Abd). « L’important est que nous restions maîtres de notre destin pour accueillir le quart de finale chez nous », concluait avec beaucoup de lucidité le capitaine.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Didier LE PALLEC
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?