Saint Thomas ressuscite le Racing !

  • L’ailier du Racig, Teddy Thomas, a réussi une de ses meilleures prestations de la saison face à Clermont avec deux passes décisives et un essai.
    L’ailier du Racig, Teddy Thomas, a réussi une de ses meilleures prestations de la saison face à Clermont avec deux passes décisives et un essai. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Teddy Thomas, auteur d’un performance XXL, et le Racing ont mis fin à une spirale de quatre défaites consécutives en Top 14. Ils se rapprochent de la deuxième place du classement.

Une bonne soufflante, ça ne fait jamais de mal. Après la défaite dans le derby face au Stade français, Jacky Lorenzetti n’a pas manqué en début de semaine de dire à ses joueurs ce qu’il pensait de leur prestation et de l’humiliation qu’il avait ressentie en perdant son combat de « punch-lines » avec le Directeur Général du club de la capitale Thomas Lombard. « Personne n’a eu besoin de pastille Vicks cette semaine », confirme un membre du staff administratif. Cette fois, les Racingmen sont apparus fringuant, les bronches bien dégagées, du feu dans les jambes. Quatre défaites consécutives en Top 14, ça vous marque une équipe. Un discours présidentiel, ça la secoue. Six essais inscrits, un point de bonus rapidement empoché, les joueurs de Laurent Travers ont fait le job. Victoire nette et sans bavure, mais pas aussi maîtrisée que le score le laisse paraître.

L’incarnation de l’ultra-domination

Dans cette rencontre, la paire Vakatawa-Fickou, pour sa première association avec le Racing 92, était attendue (voir page 6), mais c’est un autre international qui a incarné cette ultra-domination : Teddy Thomas a montré tout ce qu’il y a de meilleur en lui. Parfois horripilant, l’ailier du Racing a peut-être réussi l’une de ses meilleures performances cette saison. Et comme à chaque fois, il ne lui a pas fallu cinquante ballons pour s’illustrer. Les deux premiers ont suffi pour démontrer que derrière ce soliste se cache un altruiste. Par deux fois (8e et 10e), il a offert à Kurtley Beale un essai tout fait. D’abord, grâce à une prise d’intervalle dans les 22 mètres clermontois et une jolie passe lobée à une main. Ensuite en étant le plus prompt à se saisir d’un jeu au pied rasant de Finn Russell pour, dans la foulée, afficher une course tranchante. Et autant pour la cerise sur le gâteau que pour la feuille de statistique, il s’est permis, après une longue passe sautée de Vakatawa un raid en solitaire le long de sa ligne de touche, déposant au passage l’arrière Matsushima sans grande difficulté, pour un essai personnel. Sur le coup, il a été flashé par nos confrères de Canal + à 33 km/h…

Mais l’apport de ce « Sans contrat fixe » à partir du 1er juillet prochain ne s’est pas résumé à ces vingt premières minutes. L’essai du talonneur Le Guen doit beaucoup à ce joli numéro aérien de Thomas : coup de pied par-dessus, envol, récupération, transmission dans le bon timing pour Tanga. À tout dire, dans le duel à distance qui l’opposait à Damian Penaud, un de ses concurrents en Bleu, il a tué le « game », comme disent les plus jeunes. « La performance de Teddy est aussi liée à la vitesse qu’on est capable de mettre, le timing des passes, le travail des avants, a tempéré le manager Laurent Travers. Pour que l’individu ressorte, il faut que l’équipe soit forte. » À croire alors que le Racing 92 a été titanesque…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?