Le dernier espoir pour Lyon

  • Les Lyonnais de Pierre-Louis Barassi sont au pied du mur, ils doivent vaincre Brive pour espérer terminer dans le top 6. Photo Icon Sport
    Les Lyonnais de Pierre-Louis Barassi sont au pied du mur, ils doivent vaincre Brive pour espérer terminer dans le top 6. Photo Icon Sport Abaca / Icon Sport - Abaca / Icon Sport
  • Pierre-Louis Barassi (Lyon)
    Pierre-Louis Barassi (Lyon) Abaca / Icon Sport - Laurent Lairys
Publié le

Pour avoir égaré beaucoup trop de points en route, le LOU n’a plus son destin entre ses mains. Mais il entend terminer au mieux, pour jouer sa dernière chance à fond.

Il y a dix ans, et une semaine, le Lou était promu en Top 14. Il ne savait pas encore qu’il lui faudrait plusieurs saisons, deux descentes et deux remontées, et l’arrivée de Pierre Mignoni à la tête du secteur sportif pour pérenniser la place du Lou en Top 14. Mais il aurait signé pour jouer sa place dans le Top 6 à trois journées de la fin en 2021, même avec beaucoup de si : si possible des victoires avec bonus offensifs, et nécessairement des défaites de ses concurrents directs. Pas sûr que les Lyonnais aient cette histoire en tête samedi après-midi au moment de pénétrer sur la pelouse de Gerland. Après tout, il y a dix ans, Pierre Mignoni raccrochait les crampons et s’apprêtait à débuter une belle carrière d’entraîneur, tandis que plusieurs joueurs lyonnais - Demba Bamba, Dylan Cretin, Kilian Geraci, Baptiste Couilloud, Pierre-Louis Barassi - usaient encore leurs crampons dans les écoles de rugby et leurs pantalons sur les bancs du collège. Et l’histoire, c’est toujours intéressant de la lire. C’est bien de l’écrire. Et c’est encore mieux si cela paraît impossible de voir le Lou dans les six dans quelques semaines. « C’est un beau challenge, moi ça me fait b..., balance, cash, le centre, Pierre-Louis Barassi. Le mot d’ordre est de ne rien regretter. Nous avons fait des conneries pendant la saison. Nous ne pouvons nous en prendre qu’à nous-mêmes. Ce n’est pas une question de Covid ou de quoi que ce soit. Tout ce qui nous arrive vient de nous. Maintenant, soit nous avons envie de donner une bonne image, de prouver certaines choses, et de prendre un peu de plaisir ensemble, soit nous finissons comme nous avons joué le week-end dernier… »

Plus le choix

Au pied du mur, Le Lou a souvent su réagir cette saison. Et cette fois, il n’a vraiment plus le choix. Tout autre résultat qu’une victoire - si possible bonifiée - contre un adversaire qui va jouer son troisième match de la semaine, l’expédierait en vacances prématurées, après une année 2021 faite de haut et de bas, après une défaite couteuse à… Brive pour terminer 2020.

À Gerland, on veut y croire. « Honnêtement, nous pensons que c’est faisable, tranche le champion du monde moins de 20 ans. Neuf équipes prétendent au top 6. On ne sait pas ce qu’il peut se passer. Tous les ans, il y a des surprises ! L’état d’esprit est de tous aller dans la même direction, de tous vouloir aller chercher ce truc quasiment impossible. Tant pis si nous sommes les seuls à y croire ! »

Et tant mieux s’ils bouleversent les derniers pronostics. Le Lou a suffisamment surpris depuis le début de saison, en positif comme en négatif. C’est le moment où jamais de sortir un dernier tour de son sac pour terminer en haut une saison en forme de montagnes russes.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Sébastien FIATTE
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?