L'Oscar de la semaine : Lafage, au presque parfait

  • Maxime LAFAGE of Aviron Bayonnais during the Top 14 match between Toulouse v Bayonne at Stade Ernest Wallon on May 15, 2021 in Toulouse, France. (Photo by Pierre Costabadie/Icon Sport) - Stade Ernest-Wallon - Toulouse (France)
    Maxime LAFAGE of Aviron Bayonnais during the Top 14 match between Toulouse v Bayonne at Stade Ernest Wallon on May 15, 2021 in Toulouse, France. (Photo by Pierre Costabadie/Icon Sport) - Stade Ernest-Wallon - Toulouse (France) Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Est-il possible de sortir une zone d’ombre au tableau de Maxime Lafage lors de la victoire à Toulouse samedi ? Peut-être un jeu au pied d’occupation insuffisamment précis en début de match, mais surtout une malheureuse blessure à une cheville contractée à l’heure de jeu, qui l’a obligé à sortir. « C’est horrible de regarder depuis le bord du terrain », confiait-il après coup. Jusqu’à son remplacement, l’ouvreur bayonnais a pourtant été un vrai artisan du succès des siens. D’abord grâce à sa réussite face aux poteaux. Dans un match où les Rouge et Noir ont inscrit deux essais de plus que les Basques, il ne fait aucun doute que le rôle du buteur fut absolument capital. En convertissant sept coups de pied en autant de tentatives, l’ancien Rochelais fut impeccable.

Mais il a également été extrêmement précieux dans la conduite du jeu. Sa vista lui permettant même d’offrir un essai à Rémy Baget en première mi-temps d’une merveille de transversale décroisée. Du grand art, pour (certainement) le meilleur match de l’intéressé lors de l’exercice en cours. « J’ai une saison compliquée avec plusieurs blessures et j’essaie de m’accrocher, explique-t-il. Quand j’ai de la réussite, comme ce fut le cas sur cette rencontre, ça fait du bien au moral, ça me donne encore plus de confiance en moi. Je ne sais pas si c’est mon meilleur match, mais j’en suis très content. » Comme son manager Yannick Bru qui lui rendait hommage en conférence de presse : « Max, on croit en lui, comme en Manu Ordas (autre numéro 10 du groupe, N.D.L.R.). Ce sont deux jeunes ouvreurs français. Le paramètre confiance est important pour s’épanouir à ce poste. Je l’avais justement senti en confiance dans la semaine et ça s’est vu. Sur le plan offensif et sur ses qualités individuelles, il est brillant. C’est une bonne étape pour lui. » Et si sa cheville le laisse tranquille, l’Aviron bayonnais aura bien besoin d’un Lafage de ce niveau pour assurer son maintien.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?