Urios, un coup de gueule et des règlements de compte

  • Christophe URIOS head coach of Bordeaux (UBB) ahead of the French Top 14 rugby match between Racing 92 and Bordeaux on January 23, 2021 in Nanterre, France. (Photo by Baptiste Fernandez/Icon Sport) - Christophe URIOS - Paris La Defense Arena - Paris (France)
    Christophe URIOS head coach of Bordeaux (UBB) ahead of the French Top 14 rugby match between Racing 92 and Bordeaux on January 23, 2021 in Nanterre, France. (Photo by Baptiste Fernandez/Icon Sport) - Christophe URIOS - Paris La Defense Arena - Paris (France) Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

Un match stimulant entre l'UBB et Castres, âpre et qui débouche sur un après-match tout aussi passionnant : Christophe Urios a livré à l'assistance un coup de gueule dont il a le secret. Il méritait d’être analysé. Comme souvent, avec Urios, rien n'est gratuit. Et les cibles sont identifiées.

« On me dit qu’à l’UBB, c’est plus difficile d’être laborieux… Justement, il faudra être capable de l’être, sinon, on ne sera jamais champion de France. Ceux qui se disent qu’un match comme ça, ce n’est pas du rugby, je réponds : si, c’est du rugby ! Moi, j’ai entraîné dans l’équipe d’en face. On se régalait à jouer comme ça. Les mecs prenaient du plaisir. Si, nous, on pense qu’il faut juste...

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 7,90€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (2)
johnlo Il y a 28 jours Le 17/05/2021 à 13:21

bravo URIOS on est pas au casino de Paris

rugbypass Il y a 28 jours Le 17/05/2021 à 15:01

Oui Urios à raison et sans dénigrer le 'jeu de main , jeu de toulousain", il faut aussi savoir soit s'adapter, aux conditions climatiques, aux armes des adversaires et aux qualités des hommes qu'on a dans le groupe. Exemple, la dernière finale de coupe du monde, l'Angleterre qui avait étouffé la N Zélande s'est faite croquer par l'AF Sud. Celle ci a non seulement déjoué les pronostics mais a également jeté un pavé dans la mare des donneurs de leçon.