Recordier (troisième ligne RCN) : « On n’a pas craint la défaite »

  • Recordier (troisième ligne RCN) : « On n’a pas craint la défaite » Recordier (troisième ligne RCN) : « On n’a pas craint la défaite »
    Recordier (troisième ligne RCN) : « On n’a pas craint la défaite » René Mari
Publié le

En battant Massy ce dimanche, les Narbonnais ont assuré leur qualification pour les demi-finales du championnat de Nationale. C’était l’objectif de début de saison des coprésidents audois. Encore fallait-il y arriver. Surtout que les Languedociens avaient choisi de tester tous les joueurs, toutes les semaines. Ils ont donc débuté la saison avec une véritable attaque du Covid sur 12 joueurs déclarés positifs.

Dans ces conditions, les résultats sportifs ont été mis sous cloche et Narbonne s’est retrouvé avec un handicap important. Mais changement de décor à partir de janvier. Les copains du capitaine Flavien Nouhaillaguet ont entrepris la « remontada ». Et hier la récompense suprême avec la qualification officielle. Un joueur parmi les autres apprécie cette demi finale à jouer. Il s’agit du troisième ligne Mickael Recordier. En effet à 28 ans et 138 feuilles de matchs en professionnel, il a choisi de reposer les crampons dans la boîte à souvenirs à l’issue de la saison pour débuter son après-rugby. Le pilier droit Teva Maké (32 ans) et le centre David Smith (35 ans) sont dans le même cas.

Quel sera votre après-rugby ?
Dès le 1er juillet, je serai maraîcher dans l’entreprise familiale du côté de Carpentras.

Et donc profitez-vous pleinement de vos derniers matchs, de votre fin de carrière ?
En effet, je prends le maximum de plaisir et j’ai très envie de faire de belles phases finales.

Massy a-t-il été un rude morceau ?
Le match a été compliqué car on a été indiscipliné. De sorte que l’on a joué à 13. On fait un second acte bien meilleur. On n’a pas craint la défaite mais on s’est bien accroché.

La crise sanitaire et l’isolement du groupe ont-ils renforcé le groupe narbonnais ?
Ces isolements depuis le mois d’août nous ont rendu plus fort et ont soudé le groupe.

Bourg-en-Bresse dimanche, est-ce que ce sera votre dernier match au parc des sports ?
Pour le dernier match de poule, on reçoit le premier au classement, le leader. Dès lors ce sera un gros défi face à une équipe complète qui sera dimanche à Narbonne avec des ambitions.

En suivant, il y aura la demi-finale de montée en Pro D2. Faire remonter Narbonne en Pro D2 serait pour vous une énorme récompense pour finir ?
Ma carrière se terminerait par une belle chose, une belle aventure. Ce serait un très gros souvenir avec ce groupe que d’assurer la montée en Pro D2. Avec Bourgoin, j’étais jeune mais on était monté de Fédérale en Pro D2. Je connais donc toute l’envergure d’assurer la demi-finale et toute la responsabilité sur les épaules du groupe.
 

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?