L'homme du match : Juan Cruz Mallia, jouet du destin

  • L'homme du match : Juan Cruz Mallia, jouet du destin
    L'homme du match : Juan Cruz Mallia, jouet du destin Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

L'international argentin a marqué l'essai décisif d'un match âpre et fermé. Destin incroyable pour un jouer débarqué comme joker médical il y a six mois. 

Dans un match âpre et fermé à souhait, les gestes de grande classe ont été rares. Les Toulousains ont joué et gagné en bloc compact sans brio excessif. Désigner un homme du match, relève plutôt du symbolique, et dans ce domaine l'Argentin Juan Cruz Mallia s'impose sans contexte. Il restera l'auteur de l'essai décisif de ce cinquième sacre continental, sur une passe intérieure de Selevasio Tolofua, mis sur orbite par une longue passe de Ntamack (geste de grande classe qui fit la différence). Le centre des Pumas (six sélections) a donc gravé son nom dans la mémoire des supporteurs toulousains. Son sort est finalement typique du rugby moderne et hyper professionnel. Juan Cruz Mallia a débarqué dans la ville rose en janvier comme joker médical de Lucas Tauzin. Il n'aurait même pas dû débuter cette finale puisqu'il a bénéficié du forfait de Zack Holmes.


L'Argentin a failli coûter cher à son équipe en première mi-temps quant à la réception d'une pénalité de West renvoyée par la poteau, il cafouilla le ballon et provoqua une mêlée à cinq mètres pour les Rochelais. Mais il n'y aura finalement pas eu de conséquences. Juan Cruz Mallia passa le reste à la mine, dans un match dépourvu d'actions longues. Il a donc plaqué, percuté, subi, jusqu'à la fin. Son destin est celui d'un passager clandestin d'un sacre . C'est un classique finalement, une belle histoire dont on raffole, poussée par le ressac des événements. La crise de la fédération argentine, par exemple, qui l'a poussée à faire partir ses joueurs vers l' Europe. 

C'est une conséquence de la pandémie de Covid 19. Juan Cruz Mallia a ainsi vu son destin changer, ballotté par les événements, les coups de chance, le malheur des autres, il s'est retrouvé propulsé sur le devant de la scène en pleine lumière ; à brandir un trophée qu'il n'aurait jamais du convoiter, au milieu de gars qui n'avait jamais entendu parler de lui il y a six mois. L'inverse n'était sûrement pas vrai, bien entendu . Et on allait l'oublier, le dernier coup du pouce du destin, ce fut ce carton rouge attribué à son vis-à-vis Levani Botia, avec une menace en moins face à lui. Juan Cruz Mallia pouvait vivre sa destinée romanesque. 

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?