Le plein de confiance pour France 7

  • Fanny Horta (France VII)
    Fanny Horta (France VII) Icon Sport - Icon Sport
Publié le

À trois semaines du tournoi de qualification olympique de Monaco et du retour des compétitions officielles, l’équipe de France à 7, enchaîne les succès et engrange beaucoup de confiance.

Symbole de la mondialisation, le rugby à 7, dans sa forme internationale, est à l’arrêt. De manière régionale, des compétitions amicales s’organisent depuis février. À Madrid, à Dubaï puis le week-end dernier à Birmingham. Fortes d’un succès devant les Américaines (USA, Canada, Brésil) dans les terres du golf, les filles du 7 poursuivaient leur préparation pour le Tournoi de qualification olympique avec un nouveau tournoi en Angleterre pour défier la sélection britannique et l’Irlande, à coup de deux oppositions par jour pendant trois jours. Réputée comme la meilleure nation européenne, l’Angleterre se retrouve renforcée des meilleurs éléments Gallois et Écossais pour défiler avec les couleurs britanniques sous la bannière olympique.

Seulement nos Françaises, qui elles, ne sont pas encore qualifiées pour les J.O. ne finissent plus de nous surprendre cette année. Avec quatre victoires en six rencontres, elles remportent ce mini-championnat à l’extérieur, dans des conditions chères aux filles de l’outre-Manche. "C’est vraiment super bien, se réjouit la capitaine Fanny Horta, en plus les Britanniques présentaient un groupe très large avec des filles qui voulaient s’imposer aux yeux de leur sélectionneur. Donc on savait qu’il y aurait beaucoup d’engagement à chaque match. L’Angleterre en plus est une sélection avec un style très frontal donc il a fallu s’employer."

La victoire est forcément belle, mais l’essentiel reste le contenu dans ces tournois amicaux.

Cap sur Monaco

Motif de satisfaction majeur, après avoir triomphé devant les Américaines qui cherchent l’avancée permanente avec des rucks rapides, les Bleues dominent les Britanniques et leur style de jeu rigoureux, que certains diront prévisible, mais chirurgical. "On souhaitait affronter des équipes aux styles différents, affirme l’entraîneur David Courteix, et aujourd’hui on a réussi à s’adapter. En plus de ça on avait une météo difficile, qui ne facilite pas notre jeu. C’est très encourageant." Même si le Tournoi s’est achevé sur une large défaite, le sélectionneur en tire du positif. "Ce match est bon dans le contenu mais le scénario nous échappe complètement et tout va dans leur sens. Le rugby à 7 peut être ainsi. C’est une bonne piqûre de rappel."

Avec deux succès sur leurs deux derniers tournois, les Bleues s’affirment parmi les favorites aux J.O. elles qui ne sont pour le moment pas qualifiées. " On a conscience de notre rang et qu’on est capable d’être championne olympique. On se prépare pour ça. Maintenant on va rencontrer des équipes aussi déterminées que nous au tournoi de qualification olympique et il faudra faire le travail", conclut la joueuse Anne-Cécile Siofani. Monaco distribuera donc les deux derniers billets pour les jeux Olympiques féminin, le 19 et 20 juin prochain. Les Bleues se présenteront avec une étiquette d’archi-favorites, mais vigilance, tout va si vite à 7… 

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Baptiste BARBAT
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?