Traquenard évité pour l'UBB !

  • Traquenard évité !
    Traquenard évité ! DDM - MORAD CHERCHARI
Publié le , mis à jour

L’UBB a fait son boulot sérieusement à Agen sous la pluie. Le traquenard a été bien évité et Seuteni et Uberti ont montré qu’on pouvait compter sur eux.

Même remaniée, l’UBB n’a pas tremblé. Ce match en retard, arrosé par des hallebardes tombées du ciel, a finalement baigné dans l’huile du point de vue bordelais. « Il y avait tout du traquenard ce soir, avec le retour du public, les conditions atmosphériques, le fait qu’Agen voulait gagner au moins un match cette saison. Mais ce traquenard, on n’est pas tombé dedans, diagnostiquait Clément Maynadier. On a passé la première étape, de la série des trois matchs à jouer en une semaine. La prochaine, c’est mardi contre Montpellier. Il ne nous reste plus qu’à rester chez nous et à bien récupérer. »
Au moment il nous parlait, la seule ombre au tableau de la soirée était dissipée. Christophe Urios nous avait averti que la blessure de Jean-Baptiste Dubié n’avait rien de très alarmant, même si la sortie du joueur sur une civière avait jeté un froid. « C’était spectaculaire, mais ce n’était qu’un simple K.-O. C’est dommage pour lui car il n’arrive pas à enchaîner. J’espère qu’il va s’en sortir avec une semaine d’absence. »

Le staff avait joué la carte de l’émulation pour ce court déplacement à Agen, certains joueurs pas forcément très utilisés cette saison jouaient une carte importante, on pense à Lekso Kaulashvili, Ulupano Seuteni ou Nathanaël Hulleu par exemple. Seuteni jouait à l’ouverture, son poste originel, où il y a une place à prendre comme doublure de Matthieu Jalibert, sans compter que le joueur samoan propose une polyvalence (ouverture et centre) qui peut le rendre précieux au moment de composer une feuille de match. Il a particulièrement bien négocié cet examen de passage face à Agen, incisif sur ses prises de balle, capable d’attaquer la ligne. Il n’avait pas joué entre décembre et avril à cause d’une répétition de commotions qui lui ont imposé un repos de trois matchs.

« Pas tombés dans le hourra rugby »

Dubié aussi avait l’occasion d’être relancé. Sa sortie prématurée aura mis en lumière un autre joueur, plus jeune, Pablo Uberti. Il a marqué deux essais, en pleine lumière : une course en solo pour fendre la défense adverse avec un raffût et une feinte de passe ; puis un plongeon dans l’en-but sur un service au pied de Ben Botica. Le centre formé à Capbreton, puis à Tyrosse est l’une des belles confirmations de la saison. Il est arrivé à Bordeaux en 2016 et l’on sent cette saison que le staff lui fait de plus en plus confiance : « Je suis d’abord second centre, mais j’ai aussi dépanner au poste de premier centre, il y a plus de chocs, mais à ce poste, il faut aussi avoir de bonnes mains. J’ai aussi été prêté une saison à Grenoble en Top 14 et en Pro D2 (entre 2018 et 2020, N.D.L.R.) et j’ai appris la répétition des efforts dans le monde professionnel. C’est en mettant la main à la pâte qu’on progresse, confiait-il modestement. Mais aujourd’hui, c’était important de faire un match sérieux. Sérieux et précis, sous la pluie. Nous ne sommes pas tombés ans le hourra rugby. Je pense quand même qu’on aurait pu se rendre le match encore plus facile, en faisant des choses un peu plus simples. Ce soir, il y a eu encore des passes en trop ou des passes dans la défense qu’on aurait pu éviter. En deuxième mi-temps, on commençait à s’envoyer des ballons sur la tête, les leaders ont été important pour tout recadrer. » En relisant nos notes, on s’est rednu compte qu’il avait déjà marqué un essai décisif face à Castres… « Le premier de ma carrière à l’UBB, ça m’a fait du bien à la tête, c’est certain. » Le doublé de vendredi était donc une pierre de plus à l’édifice d’une carrière de plus en plus prometteuse. « Mon essai en première main venait d’un gros travail des avants, le second si vous regardez bien, vient d’une belle avancée en mêlée. C’est un plaisir de concrétiser le travail des avants à qui on en demande beaucoup. »

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?