Jusqu'au bout, Biarritz s'accroche à son rêve

  • Biarritz,  jusqu’au bout du rêve
    Biarritz, jusqu’au bout du rêve
Publié le , mis à jour

C’est une minute après la sirène que le "last action hero" Gavin Stark a encore frappé pour envoyer le Biarritz olympique en finale de Pro D2, aux dépens de Bretons dont on ignore s’ils regretteront davantage le cluster qui les frappa voilà un mois, ou leurs propres erreurs…

C’est peu dire que Vannes avait rendez-vous avec l’histoire, en ce dimanche de fête des mères. Avec la petite, celle de son club, mais surtout celle du rugby français, avec cette possibilité de devenir le premier club breton à accéder en finale d’un championnat professionnel. Un rendez-vous en perspective duquel le manager breton Jean-Noël Spitzer avait d’ailleurs eu le courage de se coller une...

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 7,90€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?