L'enseignement du week-end : cette fois, Lyon a vraiment tout perdu

  • Pierre Mignoni, déçu par l'élimination de son équipe vendredi soir, donnait immédiatement rendez-vous la saison prochaine.
    Pierre Mignoni, déçu par l'élimination de son équipe vendredi soir, donnait immédiatement rendez-vous la saison prochaine. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

La défaite à Paris vendredi, couplée aux résultats du lendemain, ont définitivement mis hors course le Lou en Top 14. L’affaire est également entendue pour la Coupe d’Europe: en 2022, Lyon jouera la Challenge Cup.

Pour ce qui est du championnat, l’affaire est bâchée : Lyon, défait à Paris ce vendredi sans même avoir entre-aperçu la victoire (46-27), ne verra pas les phases finales du Top 14. Une première depuis 2017. Mine basse, voix éraillée par l’émotion, le co-capitaine Félix Lambey masquait difficilement sa déception, au micro de Canal + après le coup de sifflet final. « C’est un gros coup d’arrêt. Depuis quelques années, on arrivait à se qualifier pour les phases finales et cette année, ça ne passe pas. Ce dernier match est à l’image de notre saison, avec des hauts et des bas. Pour la qualification, on savait que ce serait dur. Nous avions un match pour espérer mais ça n’est pas passé. » Une première analyse à chaud, avant de prendre un peu de recul. « Il y a de la tristesse, je ne vais pas le cacher. On est passé à côté à plusieurs moments, cette saison. Pour autant, elle n’est pas terminée. Il reste un match, on a un maillot à défendre et à respecter. Même si ça ne sera pas facile. »

Des galères dès la préparation

Pour les Lyonnais, il faudra effectivement passer par-delà la déception pour faire le boulot face à Agen, samedi soir à Gerland, et finir correctement un exercice 2020-2021 qui aura ressemblé à un long chemin de croix. Dès l’été, pour tout dire, quand la saison n’avait pas encore débuté et que le Lou était déjà massivement impacté par la contamination au Covid-19. « On ne part pas en stage, qui est normalement un moment important de notre préparation. C’est même un axe central, pour l’intégration des nouveaux joueurs. Avec cette situation, tout cela est à l’arrêt » regrettait à l’époque l’autre capitaine, Baptiste Couilloud. « On va mettre les bouchées doubles pour être prêts pour le retour. Mais ce n’est pas du temps de perdu, non. C’est du temps d’adaptation. Cela peut aussi être une expérience profitable. » La méthode Coué a ses limites : une seule victoire lors des quatre premiers matchs, l’affaire était déjà bien mal embarquée.

 

Adieu la Champions Cup, aussi

Ensuite ? Le Lou a relevé la tête, sans jamais vraiment trouver un rythme de champion. Jusqu’à ce match à Paris, vendredi soir, qui a donc acté son élimination en Top 14. Pire : la journée de samedi, le lendemain, aura eu l’effet d’une deuxième lame. La victoire de Castres à Brive, combinée à celle de Toulon (face à l’UBB) a relégué le Lou à 6 points de la septième place, celle qui octroie le dernier ticket qualificatif pour la prochaine Champions Cup.
Lyon, ce week-end, a donc tout perdu. Sa qualification en Top 14 et celle pour la prochaine Coupe d’Europe. « On est malheureusement à notre place. Ça fait mal mais cette année, on n’est pas invité » admettait le manager Pierre Mignoni. Avant de repartir de l’avant. « Je crois que l’erreur du club, de moi en particulier, c’est qu’on veut maintenir un certain niveau. Quand tu veux te maintenir, tu ne demandes pas plus. Mon erreur est là, je vais demander plus. » À l‘année prochaine.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?