Le symbole Sweetnam

  • Le symbole Sweetnam
    Le symbole Sweetnam Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Décisif dans la quête du bonus offensif, l’apport du joker irlandais Darren Sweetnam illustre encore un peu plus la profondeur de banc de l’effectif maritime.

Il avait déjà fait bonne impression, lors de ses trois précédentes apparitions en Jaune et Noir. Samedi, deux mois tout juste après son arrivée en Charente-Maritime, Darren Sweetnam a plus que confirmé. En jouant un rôle prépondérant, comme finisseur, dans le succès bonifié ses siens. 27 minutes sur le pré lui ont suffi pour claquer un doublé (61e, 77e). « C’est une belle histoire, s’émerveille l’entraîneur des avants Grégory Patat. C’est un mec joker médical qui nous fait gagner ce point de bonus ! C’est un peu l’histoire de cette année. En début de semaine, tous les leaders sont venus nous voir pour dire : « On veut jouer, on veut jouer ». Mais cette année, c’est l’aventure de tout un groupe. Par le passé, on avait du mal à faire des rotations. Les remplaçants ne tenaient pas forcément le niveau espéré. Cette année, peu importent les joueurs alignés, ça fonctionne. Le Stade rochelais progresse. » En l’absence de cinq des titulaires une semaine plus tôt en finale de Coupe d’Europe - Botia, Skelton, West, Vito, Doumayrou - La Rochelle a fait un grand pas vers le dernier carré du Top 14. Grâce à ce bonus offensif décroché au bout du suspense, un point suffirait aux Maritimes, samedi prochain à Clermont, où ils n’ont jamais gagné, pour s’assurer une demi-finale.

« Je suis très heureux »

Cette patate chaude de Jantjies, joker médical adverse, pour son centre Manu, sur ses propres 22 mètres, à trois minutes de la sirène, s’avère une aubaine. « On avait perdu le bonus contre Brive sur une interception, n’oublie pas le technicien. Aujourd’hui, c’est pour nous et ça s’équilibre. » Sweetnam, en embuscade, savoure : « Ray (Raymond Rhule) a bien manœuvré pour qu’un mec adverse attrape mal le ballon. C’est un essai très important pour La Rochelle donc je suis très heureux. Ce doublé est top pour la confiance. J’espère que je pourrai m’appuyer dessus pour en marquer d’autres, des essais. C’est génial de jouer dans cette équipe. J’en profite vraiment. » L’international irlandais aux trois sélections et 28 printemps bluffe son coach Patat : « Il s’est super vite intégré. Après le Leinster, on a fait une virée sur Royan. De suite, il m’a dit : « Waouh, c’est comme ça le championnat français ! C’est cool Greg. » Je lui ai dit : « Darren, ça ne se passe pas toujours comme ça (rires), dès fois c’est un peu plus dur. » Il fait des entraînements de qualité, il est très discret. À chaque fois qu’on lui donne sa chance, il répond présent. » De quoi prolonger le bail du natif de Cork ? « C’est sûr (qu’il n’a pas envie de repartir, N.D.L.R). Après, il y a une masse salariale, je dirai », évacue en rigolant le Gersois. Joker, donc.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Romaiin Asselin
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?