Pascal Lahousse : « Il faut avoir une vision pour son club et sa filière sportive »

  • Pascal Lahousse, président du Tourcoing Lille Métropole Volley (Ligue A masculine).
    Pascal Lahousse, président du Tourcoing Lille Métropole Volley (Ligue A masculine).
Publié le

Selon-vous, pourquoi votre club peut-il être considéré comme un club de Meneurs ? Qu’est-ce qui le rend à la fois unique et innovant ? (quelques exemples d’innovations mis en place)

En premier lieu, nous portons une vision avec un projet à quatre ans, portant à la fois sur la partie professionnelle du club, et sur les amateurs. Notre ambition est d'avoir trois joueurs issus et formés au club dans l'équipe professionnelle à l'horizon 2026. Cela demande un travail très étroit avec la partie amateur sur notre capacité à recruter dès le plus jeune âge, mais aussi d'avoir une formation d'excellence. En débutant à 16 ou 17 ans, certaines techniques ne s'apprennent pas. Nous avons aussi identifié un entraîneur général pour former tous les autres entraîneurs. Il est responsable de la formation et surtout de cette logique de formation de joueur en partant du plus jeune âge.

 

En quoi votre club est un acteur essentiel sur les plans économique, social et sociétal au sein de votre territoire ?

Nous avons renforcé notre équipe d'animation des partenaires. La commission est constituée de six membres actifs pour développer le business et fidéliser les partenaires. Nos outils de gestion de relation client permettent de gérer les partenaires et atteindre ceux qui ne le sont pas encore. Notre plateau TV pour les avant-matchs a été reconnu par tous, notamment sur notre capacité à communiquer sur les réseaux sociaux, avec nos contenus digitaux. Cela entretient le lien avec notre public et nos partenaires qui profitent aussi d'un panier gourmand qu'on leur a mis à disposition. Nos actions RSE, que l'on voulait au cœur de notre projet, et en étroite connexion avec le développement de nos ambitions, se découpe en quatre grands axes. L'écologie se traduit par un travail de communication sur l'éco-responsabilité (éco-attitude). Les gourdes sont individuelles, nous réduisons notre consommation de papier et nous offrons nos équipements datés. Sur le sport santé, nous invitons nos partenaires régulièrement à se dépenser avec nos joueurs professionnels et nous avons la partie volley-santé pour les personnes en situation de handicap. L'opération « Urban volley » agit dans les quartiers de Tourcoing avec des rencontres, des tournois dans une démarche d'inclusion sociale. Et enfin, dans le volet sauvegarde du patrimoine nous avons trouvé une maison d'exception pour notre club et d'autres afin d'en faire des logements et des espaces de vie.

 

Comment souhaitez-vous faire grandir votre club dans le futur ? Quelle est votre vision d’avenir ?

Sur la structure du club, nous avons mis en place une organisation sportive, en cohérence entre amateurs et professionnels. La composante communication est partie intégrante de l'organigramme. Dans nos objectifs, il y a celui de devenir une entité de sport spectacle. Lille Grand Palais nous apporte tout son savoir faire dans l'organisation de spectacles. Notre salle entièrement rénovée devrait être opérationnelle en 2024 avec toutes les capacités visuelles et sonores possibles. Cela attirera un nouveau public.

 

Enfin, quelle est votre propre définition d’un meneur ?

Un meneur, tel que je l'imagine, c'est d'abord un visionnaire, capable de fédérer l'ensemble des acteurs qui sont parties prenantes au club, dans le volley-ball et dans le sport en général. Il faut avoir une vision pour son club et sa filière sportive. En tant que secrétaire de la Ligue Nationale de Volley-ball, j'ai une volonté forte de donner une vision et un vrai projet de Ligue au service des clubs. C'est ça être un meneur.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?